Coupe du monde 2022 : discours rôdé et image apaisée... Le travail de l'équipe de France pour afficher sa sérénité a porté ses fruits

L'équipe de France a réussi un grand coup en éloignant toute atmosphère suspicieuse, en dépit de plusieurs turbulences qui auraient pu la placer en position délicate.
Article rédigé par
De notre envoyé spécial à Doha - Andréa La Perna
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Benjamin Pavard et Olivier Giroud fêtent la victoire de la France contre la Pologne en huitièmes de finale de la Coupe du monde 2022, le 4 décembre. (AYMAN AREF / AFP)

Les jours défilent et toujours pas de gros nuage noir dans l'horizon des Bleus. Deux jours après la victoire contre la Pologne (3-1) et surtout quatre avant son quart de finale très attendu face à l'Angleterre, l'équipe de France garde le même mot d'ordre :"sérénité". Le terme est dans toutes les bouches depuis que les valises ont été posées à Doha. Même quand Kylian Mbappé est le seul joueur à ne pas se présenter à l'entraînement ouvert aux médias, mardi 6 décembre, il ne règne aucune agitation chez les journalistes français (contrairement à ce qu'indiquent leurs publications). Seuls quelques journalistes étrangers se lèvent pour en savoir plus.

"Kylian travaille en salle, en récupération. C'est classique à J+2", a rapidement expliqué le staff des Bleus. Deux semaines plus tôt, l'information aurait suscité une toute autre réaction, surtout si l'absence de Mbappé avait suivi le forfait de Karim Benzema. Mais, les bons résultats aidant et les désamorçages payants autour d'Eduardo Camavinga et Kingsley Coman, qui avaient aussi manqué des séances d'entraînement, sont passés par là.

Un gros travail de communication et d'image est effectué au jour le jour. Le fait de faire intervenir deux joueurs tous les jours en conférence de presse donne une impression de transparence, même si les réponses sont toujours très consensuelles. Et quand les joueurs s'expriment, ils délivrent systématiquement le même message que leur coach, usant parfois des mêmes éléments de langage. Les Bleus sont très bons dans leur manière de ritualiser leur adhésion au discours de Didier Deschamps.

Communication rôdée, routine confortable

Les quelques épreuves qui se sont dressées sur leur route ont toutes été surmontées, de la défaite contre la Tunisie, au mutisme de Kylian Mbappé, en passant par la rétrogradation de Benjamin Pavard. L'équipe de France a compris qu'elle pouvait décider à elle seule de l'image qu'elle souhaitait renvoyer, qu'importe les quelques questions piégeuses posées depuis le début de la compétition. Elle en montre un peu plus que d'autres sélections, mais juste ce qu'il faut pour ne pas donner l'impression de tenir des choses secrètes.

Entre chaque match, la seule séance d'entraînement entièrement ouverte aux médias ne donne jamais la moindre indication sur la prochaine composition d'équipe. Mardi, seuls les remplaçants du match contre la Pologne ont touché le ballon jusqu'à la fin. Les autres ont individualisé leur récupération. Une routine confortable s'est installée. "C'est un plaisir d'être là au quotidien dans ce camp de base avec un très bon terrain d'entraînement, très aéré. Il permet à tout le monde de bien vivre. On n'a pas d'autre pensée que le foot. Au quotidien, l'ambiance est rayonnante. Je crois que c'est le bon mot", s'est réjoui Guy Stéphan, l'adjoint de "DD".

"On est comme une famille", a appuyé Olivier Giroud. Rien ne semble en mesure de perturber le quotidien des Bleus, qui vont pourtant devoir franchir une sacrée marche samedi, face à l'Angleterre, finaliste du dernier Euro et demi-finaliste de la dernière Coupe du monde. L'occasion de tester une bonne fois pour toutes la belle sérénité affichée. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.