Coupe du monde 2022 : les joueurs allemands se bâillonnent pour protester contre l'interdiction du brassard "One Love"

Ce geste, réalisé avant leur premier match face au Japon mercredi, a été accompagné d'un communiqué de la Fédération allemande expliquant que "les droits de l'homme ne sont pas négociables".
Article rédigé par
Etienne Leray - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les joueurs allemands posent avec la main devant la bouche avant leur match face au Japon, le 23 novembre 2022 à Doha. (ROBERT MICHAEL / AFP)

Un geste fort. Alors que sept sélections européennes ont renoncé à faire porter à leur capitaine le brassard "One Love", qui visait à dénoncer les discriminations sexistes ou homophobes pendant la Coupe du monde au Qatar, l'Allemagne et sa Fédération ont protesté contre cette décision, motivée par les menaces de sanction de la FIFA. 

Avant leur premier match du Mondial 2022 contre le Japon, mercredi 23 novembre à Doha, les joueurs allemands ont, en guise de protestation, posé avec la main devant leur bouche, faisant le signe du bâillon. "Nous voulions utiliser notre brassard de capitaine pour prendre position en faveur des valeurs que nous défendons au sein de l'équipe nationale allemande : la diversité et le respect mutuel. Avec les autres nations, nous voulions que notre voix soit entendue", a expliqué la fédération allemande, en joignant la photo de la Nationalmannschaft. 

"Les droits de l'homme ne sont pas négociables"

"Il ne s'agissait pas de faire une déclaration politique - les droits de l'homme ne sont pas négociables", ajoute-t-elle. "Cela devrait être considéré comme une évidence, mais ce n'est toujours pas le cas. C'est pourquoi ce message est si important pour nous. Nous refuser le brassard revient à nous refuser une voix. Nous restons sur notre position", conclut la fédération.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.