Equipe de France : un titre mondial, recordman de sélections, capitaine infranchissable... Les six moments marquants d'Hugo Lloris avec les Bleus

Le capitaine et portier de l’équipe de France (145 sélections) a annoncé sa retraite internationale, lundi.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Hugo Lloris, après la victoire de l'équipe de France face au Danemark, le 26 novembre 2022 au Qatar. (JEAN CATUFFE / AFP)

Trois championnats d'Europe, quatre Coupes du monde… Hugo Lloris s'est affirmé depuis quatorze ans comme le dernier rempart de l'équipe de France. Après avoir dépassé le record de sélections de Lilian Thuram et disputé une deuxième finale de Mondial au Qatar, le capitaine et gardien de but des Bleus (145 sélections), a annoncé sa retraite internationale, lundi 9 janvier. Retour sur six moments qui ont marqué l'histoire d'Hugo Lloris en équipe nationale.

Le 19 novembre 2008 : une grande première sans prendre de but contre l'Uruguay

À seulement 21 ans, le 19 novembre 2008, le sélectionneur de l'équipe de France, Raymond Domenech, décide de titulariser Hugo Lloris dans le but tricolore pour la réception de l'Uruguay. Lors de ce match amical, il prend la place de Steve Mandanda, qui sera à nouveau titularisé lors des quatre matchs suivants, avant que Lloris ne s'installe définitivement dans les buts.

Au Stade de France, le nouveau gardien de l'Olympique lyonnais n'encaisse pas le moindre but (0-0), bien aidé par la maladresse des attaquants adverses. La défense, composée de Patrice Evra, William Gallas, Philippe Mexès et Rod Fanni, est rarement inquiétée. Hugo Lloris signe un premier clean sheet en bleu et réussit ses débuts.

Hugo Lloris à l'entraînement avec l'équipe de France le 17 novembre 2008, deux jours avant de fêter sa première sélection. (FRANCK FIFE / AFP)

 

Novembre 2009 : un mur infranchissable lors de la double confrontation contre l'Irlande

Les 14 et 18 novembre 2009, Hugo Lloris fête ses 7e et 8e sélections lors du barrage contre l'Irlande, dernière marche pour accéder à la Coupe du monde 2010. Et si tout le monde retient la main décisive de Thierry Henry sur le but de la délivrance signé William Gallas (1-0, 1-1 après prolongation), la France valide son ticket pour l'Afrique du Sud grâce aux performances majuscules de son gardien.

À Croke Park, Lloris réalise une intervention décisive face à Glenn Whelan en toute fin de rencontre. Quatre jours plus tard, au Stade de France, le dernier rempart bleu est à nouveau décisif en remportant ses face-à-face devant Robbie Keane et Damien Duff. Grand artisan de la qualification, Hugo Lloris a marqué les esprits lors de cette double confrontation, qui l'installe comme le choix n°1 au poste de gardien chez les Bleus.

Hugo Lloris à la parade face à l'Irlande de John O'Shea, le 14 novembre 2009 à Dublin. (FRANCK FIFE / AFP)

 

17 novembre 2010 : Laurent Blanc lui offre son premier capitanat à Wembley

Sous les ordres de Laurent Blanc, successeur de Raymond Domenech, Hugo Lloris porte pour la première fois le brassard de capitaine lors d'un match amical contre l'Angleterre, à Wembley. Le 17 novembre 2010, il fête sa 19e sélection par une victoire (2-1) mais encaisse un but du géant anglais Peter Crouch en fin de rencontre. Pas de quoi empêcher les Bleus de s'imposer, après les deux réalisations de Karim Benzema et Mathieu Valbuena.

Hugo Lloris porte pour la première fois le brassard de capitaine de l'équipe de France, contre l'Angleterre à Wembley, le 17 novembre 2010. (FRANCK FIFE / AFP)

 

Juillet 2016 : le "souvenir douloureux" de l'Euro

L'équipe de France dispute le championnat d'Europe (10 juin au 10 juillet) à domicile, et Hugo Lloris multiplie les prestations de haut vol sur le chemin vers la finale. Deux parades primordiales contre l'Irlande en huitième de finale pour éviter aux Irlandais de faire le break, deux nouvelles actions décisives face à l'Allemagne en demi-finale, le gardien de Tottenham fait preuve d'une solidité remarquable.

La finale face au Portugal, en revanche, reste gravée dans la mémoire du portier français comme un "souvenir douloureux". À la 109e minute, au Stade de France, il se détend mais ne peut rien contre la frappe puissante d'Eder, qui offre le sacre au Portugal d'un Cristiano Ronaldo blessé, et remplacé dès la 25e minute de la finale. Les Bleus ratent la consécration à domicile.

Hugo Lloris, tête basse lors de la finale de l'Euro 2016 perdue par la France contre le Portugal, au Stade de France, le 10 juillet. (PATRIK STOLLARZ / AFP)

 

Juillet 2018 : une boulette et un titre mondial en Russie

Après avoir fêté sa 100e sélection contre le Pérou (1-0) lors de la phase de groupes, Hugo Lloris dispute la finale de la Coupe du monde contre la Croatie, le 15 juillet 2018 à Moscou (Russie). Les Bleus se dirigent tout droit vers un second sacre mondial et mènent 4-1 lorsque le capitaine encaisse un but casquette qui relance un peu le suspense. À cause d'un dribble raté du portier bleu dans sa surface, Mario Mandzukic marque dans le but vide (4-2). Une boulette sans conséquence pour capitaine Lloris, qui soulève le trophée et ramène la coupe à la maison.

Olivier Giroud (à gauche) et Hugo Lloris (au centre) soulèvent la coupe après la victoire contre la Croatie (4-2) en finale du Mondial, le 15 juillet à Moscou. (MEHDI TAAMALLAH / NURPHOTO)

18 décembre 2022 : une finale en guise d'adieu

Comme Zinédine Zidane avant lui, Hugo Lloris aura fêté sa dernière cape en finale de Coupe du monde, et comme "Zizou", avec son lot de regrets. Impérial durant tout le Mondial au Qatar, le portier tricolore n'a pas pu empêcher le sacre de l'Argentine face aux Bleus, après la séance de tirs au but (3-3, 4-2 t.a.b.). "D'une manière générale, je n'ai pas eu beaucoup de réussite dans ma carrière dans cet exercice", admettra-t-il lors de l'annonce de sa retraite internationale. 

Hugo Lloris après la finale de la Coupe du monde entre l'équipe de France et l'Argentine, le 18 décembre 2022 à Lusail. (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.