Vidéo Tour de France 2022 : après l'irruption de manifestants écologistes sur la route, la course a été neutralisée pendant 12 minutes

Publié Mis à jour
Le peloton est arrêté après Alberto Bettiol, les écarts seront stabilisés à la reprise de la course. Il y aura un second départ donné afin de repartir avec les mêmes différences de temps entre échappée, poursuivants et peloton.
Article rédigé par
France Télévisions

La dixième étape du Tour de France a été interrompue par des manifestants, mardi, à 37 kilomètres de l’arrivée.

Séquence insolite sur le Tour. Alors que la dixième étape entre Morzine les Portes du Soleil et Megève se déroulait sans encombres, mardi 12 juillet, la course a été arrêtée en raison de l'apparition de manifestants écologistes sur la route. Alberto Bettiol, parti à l’attaque à 37 kilomètres de l’arrivée, a été gêné par un groupe de plusieurs activistes munis de fumigènes en plein milieu de la route entre Cluses et Passy-Marlioz. Le coureur italien a ensuite été prévenu de la neutralisation de la course. 

Pour éviter une rencontre entre les manifestants et le peloton qui pointait à plus de sept minutes de l'échappée, l'étape a été arrêtée pendant douze minutes. La course a ensuite repris en respectant les écarts entre les coureurs.

L'action a été revendiquée par "Dernière Rénovation", un collectif de militants pour le climat qui s'était déjà illustré à l'occasion de la dernière édition de Roland-Garros. Refusant de "rester spectateurs du désastre climatique en cours", les activistes ont saisi l'opportunité d'un événement à la grande visibilité médiatique pour se faire entendre.

"Comme le gouvernement s’en fout quand on parle de la crise climatique, on doit venir s’emparer du Tour de France pour recentrer l’attention autour de ce qui compte pour notre survie", a justifié une membre du collectif sur Twitter. "Dernière Rénovation" espère "forcer la législation pour faire drastiquement baisser les émissions de la France", en s'appuyant sur le domaine de la rénovation énergétique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.