Vidéo Avec Laura, sur la caravane du Tour de France

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
Son job d’été consiste à distribuer des saucissons et des bobs, de laver les voitures avant de partir sur l’étape du jour et de profiter de cette expérience qu’une poignée de jeunes vivent chaque année grâce au Tour de France. -
VIDEO. Avec Laura, sur la caravane du Tour de France Son job d’été consiste à distribuer des saucissons et des bobs, de laver les voitures avant de partir sur l’étape du jour et de profiter de cette expérience qu’une poignée de jeunes vivent chaque année grâce au Tour de France. - (Brut.)
Article rédigé par Brut.
France Télévisions
Son job d’été consiste à distribuer des saucissons et des bobs, de laver les voitures avant de partir sur l’étape du jour et de profiter de cette expérience qu’une poignée de jeunes vivent chaque année grâce au Tour de France.

Tu vas le vivre aujourd'hui et tu te diras: c'est quand même un truc de fou." Durant une vingtaine de jours, Laura va traverser la France, tout en distribuant des goodies et des gourmandises depuis la 2 CV d’une enseigne connue. Bienvenue à la caravane publicitaire du Tour de France, qui fait partie intégrante de cette course cycliste. Cette année, les caravaniers de la marque ont distribué 100 000 bobs et sept tonnes de saucisson. 

“Je veux faire un métier que j’aime”

Tous les jours, c’est le même rituel. Avant de partir sur l’étape, les caravaniers préparent les véhicules et les nettoient. “Il y a toutes les 2 CV qui sont alignées comme ça. Après, on fait les ardoises. Là, par exemple, c'est ‘Merci Bourg-en-Bresse’, donc la ville d'arrivée. Donc après, le principe, c'est de les tenir au niveau du départ.” Les véhicules ne sont pas attitrés donc Laura défile pour chaque étape sur un véhicule différent.

En dehors de cette expérience unique, Laura est en année sabbatique. Elle souhaite se lancer dans l’apiculture. “C'est un métier qui a été oublié. Et il ne faut pas qu'il soit oublié. Du coup, oui, je veux faire un métier que j'aime. Comme ce que je fais à la caravane. Donc, dans un an ou deux, je ferai vraiment de l'apiculture mon métier.” Son job d’été lui permet également de travailler dans un milieu qu’elle apprécie : le cyclisme, qu’elle a pratiqué durant six ans au niveau national. Mais après, je ne m'épanouissais plus dans le domaine. Donc après, j'ai voulu travailler dans l'événementiel et je me suis dit : "Pourquoi pas le Tour de France ?" Le Tour de France, c’est cool.”, indique Laura.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.