Cet article date de plus d'un an.

Tour de France femmes 2023 : "Pour moi, c'est le Tour idéal", se réjouit Audrey Cordon-Ragot

La coureuse de 33 ans qui a assisté à la présentation du parcours, jeudi, donne ses impressions sur le tracé de la seconde édition.

Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 3 min
Audrey Cordon-Ragot lors du Grand Prix de Plouay 2022. (THIERRY CREUX / MAXPPP)

Le parcours du Tour de France femmes 2023 a été dévoilé, jeudi 27 octobre, faisant la part belle au sud de la France, avec un départ à Clermont-Ferrand, avant de descendre vers le Sud pour rejoindre les Pyrénées en passant par Cahors, Rodez ou Albi. S'il n'y aura en 2023 qu'une seule vraie étape de montagne alors qu'il y en avait deux en 2022, celle-ci ne manquera pas de difficultés : les coureuses escaladeront le col d'Aspin et surtout le col du Tourmalet, avant de conclure l'édition par un chrono autour de Pau.

Présente pour la découverte du tracé jeudi en compagnie de la vainqueure Annemiek van Vleuten (Movistar) et des Françaises Evita Muzic, Marie Le Net (Groupama-Suez-Futuroscope) et Juliette Labous (Team DSM), Audrey Cordon-Ragot (Trek-Segafredo) a livré ses premières impressions, et s'est montrée rassurante sur son état de santé après avoir été victime d'un AVC en septembre dernier.

Franceinfo: sport : Quelles sont vos impressions sur le parcours de cette édition 2023 ?

Audrey Cordon-Ragot (Trek-Segafredo) : On est dans la même lancée que l’an passé : un Tour hyper équilibré avec des étapes pour tout le monde. Il y aura peut-être une seule étape vraiment très dure avec celle du Tourmalet, cela ne sera pas un cadeau, en tout cas pas pour moi ! A côté de ça, on aura des étapes propices aux échappées, assez vallonnées, peu d’étapes pour les pures sprinteuses. Pour moi, c’est le Tour idéal avec en plus un contre-la-montre en dernière journée, donc c'est super.

Escalader le col du Tourmalet qu’est-ce que cela vous évoque ?

Le Tourmalet, c’est un des cols mythiques du Tour de France. On avait eu la chance de monter l’Izoard sur la Course by le Tour. C’est aussi pour montrer qu’on est en capacité de monter ces grands cols : on a démarré avec la Planche des Belles Filles, on part sur le Tourmalet. Tous les ans, on aura notre part de cols mythiques, et c’est très bien.

Pour sa deuxième édition, le Tour de France Femmes avec Zwift 2023 partira depuis Clermont-Ferrand, le dimanche 23 juillet. Au bout de huit étapes avec des arrivées à Rodez, Blagnac ou encore au Tourmalet, celui-ci se terminera par un contre-la-montre à Pau, le dimanche 30 juillet. -
TDF 2023 : le parcours de l'édition féminine Pour sa deuxième édition, le Tour de France Femmes avec Zwift 2023 partira depuis Clermont-Ferrand, le dimanche 23 juillet. Au bout de huit étapes avec des arrivées à Rodez, Blagnac ou encore au Tourmalet, celui-ci se terminera par un contre-la-montre à Pau, le dimanche 30 juillet. - ()

En 2022, l’étape du Markstein avait été jugée parfois trop dure. L’idée est d’y aller également pas à pas ?

Oui, c’est important d’y aller progressivement. Encore une fois, il ne faut pas se tromper d’objectif : le cyclisme féminin a encore besoin de progresser, d’homogénéité, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Tous les ans, il y a des équipes qui se professionnalisent, qui vont vers un cyclisme plus homogène, mais on n'en est pas encore là. Pour l’image du cyclisme féminin, des étapes très difficiles avec 5000 mètres de dénivelé, ça n'a pas d'intérêt, le spectacle n’en serait pas plus beau. On l’a vu avec Annemiek van Vleuten, qui est arrivée seule avec beaucoup d’avance sur les étapes de montagne. Est-ce que c’est ça qu’on a envie de voir ou une bagarre pour un podium ? Je pense que c’est plutôt ça que les gens veulent voir, et de ce fait, je trouve que ce deuxième Tour est peut-être plus équilibré.

Vous avez été récemment victime d'un AVC, comment allez-vous et quel sera votre programme de reprise ?

Ca va bien, j’ai été merveilleusement prise en charge par l'hôpital de Brest. Je récupère parfaitement, j'ai une semaine de repos avant de partir en vacances studieuses en Martinique. J’espère démarrer ma saison au Tour Down Under (14-17 janvier) mais il n’y a rien de sûr, on va voir comment ça évolue, comment la forme évolue. Je ne veux pas précipiter, je veux faire les choses bien. Mon premier objectif, de toute façon, ce sera Paris-Roubaix (8 avril 2023), donc j’ai encore un peu de temps.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.