Tour de France 2023 : rythme effréné, surnombre autour de Tadej Pogacar dans le Grand Colombier... L'équipe UAE a pris les commandes du peloton

Propulsé par ses coéquipiers, Tadej Pogacar est revenu à seulement neuf secondes de Jonas Vingegaard, leader du classement général, au sommet du Grand Colombier, vendredi.
Article rédigé par Hortense Leblanc - De notre envoyée spéciale sur le Tour de France
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Tadej Pogacar a attaqué Jonas Vingegaard dans le final de la 13 étape du Tour de France 2023, au sommet du Grand Colombier. (AFP)

Des 53 secondes d'avance de Jonas Vingegaard après la cinquième étape à Laruns, il ne reste plus grand chose. Après un sprint sur 500 mètres, Tadej Pogacar a grapillé huit secondes, vendredi 14 juillet, qui viennent s'ajouter au temps repris à Cauterets et au Puy de Dôme. Le Slovène est revenu à seulement neuf secondes du maillot jaune au classement général. A l'arrivée au sommet du Grand Colombier, ce dernier a réalisé une bonne opération, bien aidé par son équipe, aux avant-postes durant toute l'étape.

Mikkel Bjerg, Vegard Stake Laengen, Matteo Trentin, Marc Soler, Felix Grosschartner, Rafal Majka, Adam Yates, dans cet ordre. Chacun des sept domestiques du double vainqueur du Tour de France (2020 et 2021) a donné le tempo du peloton, imprimant un rythme soutenu du début à la fin. A tel point que l'échappée n'a jamais compté plus de quatre minutes d'avance. "Sachez qu'UAE va essayer de contrôler et jouer la gagne", avait vite compris l'équipe TotalEnergies dans un Team Radio diffusé à 118 km de l'arrivée. Du début jusqu'à la fin de l'étape, l'équipe des Emirats a assumé la poursuite comme si c'était elle qui comptait le maillot jaune dans ses rangs.

Après l'arrivée de cette 13e étape du Tour de France 2023, Tadej Pogacar a d'abord tenu à féliciter Michal Kwiatkowski pour sa victoire d'étape. Le Slovène a ensuite déclaré au micro de Céline Rousseaux et Thomas Voeckler que sa formation UAE Emirates avait passé une bonne journée. Le maillot blanc a notamment repris huit secondes à son rival Jonas Vingegaard dans le final. -
Étape 13 : Tadej Pogacar : "C'est une bonne journée pour nous" Après l'arrivée de cette 13e étape du Tour de France 2023, Tadej Pogacar a d'abord tenu à féliciter Michal Kwiatkowski pour sa victoire d'étape. Le Slovène a ensuite déclaré au micro de Céline Rousseaux et Thomas Voeckler que sa formation UAE Emirates avait passé une bonne journée. Le maillot blanc a notamment repris huit secondes à son rival Jonas Vingegaard dans le final. - ()

"Dans le Grand Colombier, nous avons 'tout allumé', j'ai pris beaucoup de plaisir", s'est réjoui Tadej Pogacar, à l'arrivée. Le Slovène a effectivement pu compter sur les longs relais de ses coéquipiers pour tenter de fatiguer Jonas Vingegaard et son dernier lieutenant à tenir dans le groupe des favoris, Sepp Kuss. Une image qui tranche avec celles des étapes de montagne précédentes, où le maillot blanc était souvent esseulé au milieu des coureurs de la Jumbo-Visma. "Sur les 17 derniers coureurs, il y en avait cinq de notre équipe pour contrôler et appliquer le plan, donc c’est un formidable travail d’équipe", s'est félicité Matxin Fernandez, directeur sportif de l'équipe émiratie. 

Pas péril en la demeure d'après Jumbo-Visma

Bien en jambes après avoir été protégé du vent par ses coéquipiers, pourquoi Tadej Pogacar a-t-il alors attendu les 500 derniers mètres pour attaquer Jonas Vingegaard ? "C'était le plan, répond Matxin Fernandez. On a essayé d’attaquer avant avec Adam Yates, mais la réaction de Jumbo-Visma et de Sepp Kuss a été impressionnante pour rester dans la roue. Alors on a gardé le rythme pour arriver sur un long sprint et gagner quelques secondes". Du côté de la formation néerlandaise, les coureurs ne semblaient pas surpris.

"Nous nous attendions à ce qu’UAE contrôle et nous savions que ce final correspondait très bien à Pogacar, avec des derniers kilomètres très explosifs", a expliqué Sepp Kuss. "Je sais que dans un final de ce type, Tadej est plus explosif que moi", a concédé de son côté le maillot jaune. S'ils ont tenté de faire bonne figure à l'arrivée, en soulignant leur joie de conserver le maillot jaune, une pointe d'amertume doit tout de même rester en travers de la gorge des Jumbo-Visma vendredi soir, dont les directeurs sportifs ne se sont pas présentés devant les journalistes. "Sur une ascension comme celle-là, ce n'est pas si nécessaire d'avoir toute l'équipe autour de lui. Jonas pourrait même s'en sortir seul si nécessaire", a minimisé Sepp Kuss. Reste que l'avance du Danois continue de fondre comme neige au soleil.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.