Tour de France 2023 : Michal Kwiatkowski survole le Grand Colombier et la 13e étape, Tadej Pogacar se rapproche du maillot jaune

Le coureur polonais de 33 ans, membre de l'échappée du jour, a déposé ses compagnons de route dans les lacets du Grand Colombier pour décrocher, vendredi, sa deuxième victoire d'étape sur la Grande Boucle.
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Michal Kwiatowski, le coureur polonais d'Ineos Grenadiers. (JASPER JACOBS / BELGA MAG)

Sur la route de la Grande Boucle, le 14 juillet n'est plus la fête nationale, mais celle de l'équipe Ineos-Grenadiers. Car un an après la victoire éclatante de Tom Pidcock à l'Alpe d'Huez, son coéquipier Michal Kwiatkowski s'est imposé, vendredi, cette fois sur les pentes du Grand Colombier, dans le Jura.

Le Polonais, champion du monde en 2014, avait pris la bonne échappée au départ de Châtillon-sur-Chalaronne, avant de s'échapper dans l'ascension finale de cette 13e étape. Derrière, dans le groupe maillot jaune, Tadej Pogacar a attaqué dans les derniers mètres, terminant 3e de l'étape, et reprenant huit secondes à son rival Jonas Vingegaard.

Pogacar prend rendez-vous

A l'aube d'un week-end alpin au menu très copieux, et sous une chaleur suffocante, l'ascension du Grand Colombier a fait des dégâts dans le peloton (le sprinteur Caleb Ewan a notamment abandonné), mais sans chambouler le classement général pour autant. En faisant rouler ses coéquipiers toute la journée, Tadej Pogacar avait pourtant tout prévu pour marquer un gros coup. De quoi garder l'échappée en ligne de mire, tout en mettant la pression sur Jonas Vingegaard et la Jumbo-Visma. Mais ce que le Slovène n'avait pas vu venir, c'est le numéro de Michal Kwiatkowski (Ineos Grenadiers) sur les pentes du Grand Colombier, géant hors catégorie du Jura. 

A 33 ans, le Polonais a fait parler son expérience, en laissant Quentin Pacher allumer la première mèche dans ce qui restait de l'échappée de 19 coureurs. Au train, il est sorti de l'ombre pour ensuite le déposer, lui et la concurrence, dans un virage. La suite ? Une démonstration de force de Michal Kwiatkowski, déjà vainqueur d'étape sur le Tour en 2020, à La Roche-sur-Foron, et souvent cantonné aux seconds rôles. Mais en ce 14 juillet, le jour de gloire était venu pour celui qui a plus souvent joué le rôle du coéquipier idéal malgré un palmarès de choix.

La victoire d'étape n'étant plus accessible, Tadej Pogacar avait encore un objectif au sommet du Grand Colombier : aller chercher une des trois premières places pour décrocher des bonifications. Et alors qu'on croyait qu'il avait abandonné l'idée, il a attaqué dans le dernier kilomètre de l'ascension. Jonas Vingegaard a amorti le choc, ne concédant que cinq petites secondes sur la ligne. Mais en arrachant la troisième place, Tadej Pogacar a obtenu quatre secondes de plus aux quatre qui l'ont séparé de son rival sur la ligne pour récupérer un total de huit secondes. A la veille du grand week-end alpin, le Slovène revient ainsi à neuf secondes du maillot jaune danois au général. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.