Cet article date de plus d'un an.

Tour de France 2023 : retour sur le sacre de Luis Ocaña, "l'espagnol de Mont-de-Marsan"

Publié Mis à jour
Tour de France 2023 : retour sur le sacre de Luis Ocaña, "l'espagnol de Mont-de-Marsan" -
Tour de France 2023 : retour sur le sacre de Luis Ocaña, "l'espagnol de Mont-de-Marsan" Tour de France 2023 : retour sur le sacre de Luis Ocaña, "l'espagnol de Mont-de-Marsan" - (France 3)
Article rédigé par France 3 - France 3 Bordeaux, M. Laforcade, A. Dumoulin, J. Ohndoe
France Télévisions
France 3

L'édition 2023 du Tour de France marquera le cinquantième anniversaire de la victoire de Luis Ocaña. Le coureur aquitain d'origine espagnole a inscrit son nom au palmarès de la plus légendaire course par étape. 50 ans après, il fait toujours la fierté des habitants de sa terre d'adoption.

À Mont-de-Marsan (Landes), c'est l'entraînement de reprise pour les cadets et les juniors du Stade Montois-cyclisme, âgés de 13 à 16 ans. Tous rêvent du Tour de France, comme avant eux un certain Luis Ocaña, entré dans la légende de la plus grande course du monde. "Il a fait partie du club, il a porté le même maillot que nous. Donc on peut s'identifier un petit peu à lui", note un jeune homme. L'histoire de Luis Ocaña sur le Tour commence à s'écrire dans les Alpes, sur les pentes d'Orcières-Merlette (Hautes-Alpes). Après une échappée en solitaire de 50 km, le coureur espagnol s'empare du maillot jaune et distance Eddy Merckx de plus de 6 minutes. Le champion belge, alors au sommet de son art, vacille pour la première fois.

Un destin hors du commun

Quatre jours plus tard, dans les Pyrénées, un orage de grêle s'abat sur les coureurs. Luis Ocaña chute lourdement, et doit abandonner le Tour ainsi que ses rêves de victoires. "Il a écrit une page de l'histoire du Tour de France", commente Jacques Sabathier, ancien président du Stade Montois - cyclisme. Il était déjà là quand Luis Ocaña a rejoint le club, en 1964. Il garde le souvenir d'un coureur farouche et intraitable. "Il ne calculait pas. D'entrée, il attaquait", raconte-t-il. Ses qualités lui ont permis de survoler le Tour 1973, qu'il a remporté avec près de 16 minutes d'avance. Un destin hors-norme, pour celui qui avait fui avec sa famille la misère de l'Espagne franquiste dans les années 50.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.