Cet article date de plus d'un an.

Tour de France 2022 : Tadej Pogacar remporte la 17e étape à Peyragudes, devant un Jonas Vingegaard imperturbable

Le Slovène a pris la course en main avec son équipe, mercredi, pour tenter de faire vaciller le Danois, en jaune, qui n'a finalement rien cédé dans l'altiport de Peyragudes.

Article rédigé par franceinfo: sport - Louis Delvinquière
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Tadej Pogacar savoure son succès au sommet de l'altiport de Peyragudes, sur la 17e étape duy Tour de France, le 20 juillet 2022. (THOMAS SAMSON / AFP)

Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), deuxième de ce Tour de France, a encore une fois tout tenté pour renverser son rival au maillot jaune, Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma), mercredi, sur la 17e étape du Tour de France. Le Slovène a été le plus fort, au sprint, dans les pourcentages extrêmes de l'altiport de Peyragudes. Toutefois, il n'est pas parvenu à distancer l'homme en jaune, toujours accroché à sa roue arrière malgré de multiples attaques.

Alors que les deux meilleurs coureurs du peloton sont restés dans la roue de Brandon McNulty dans la dernière ascension du jour, ils se sont livrés une belle bataille dans les 300 derniers mètres très pentus. C'est finalement le maillot blanc qui a été le plus rapide et qui reprend 4 secondes de bonification à Jonas Vingegaard. -
Etape 17 : Pogacar s'impose en haut de Peyragudes au sprint devant Vingegaard Alors que les deux meilleurs coureurs du peloton sont restés dans la roue de Brandon McNulty dans la dernière ascension du jour, ils se sont livrés une belle bataille dans les 300 derniers mètres très pentus. C'est finalement le maillot blanc qui a été le plus rapide et qui reprend 4 secondes de bonification à Jonas Vingegaard. - ()

Généralement, quand Tadej Pogacar dit, Tadej Pogacar fait. Comme il l'avait annoncé plusieurs fois lors de plusieurs interviews après les étapes, "Pogi" a encore attaqué mercredi. Dès la Hourquette d'Ancizan, par le biais d'un Mikkel Bjerg transcendé, il a épuisé petit à petit les coureurs de la Jumbo-Visma.

Impressionnant Brandon McNulty

Dans Val Louron-Azet, l'équipe néerlandaise a vacillé face au travail impressionnant de Brandon McNulty. Le grimpeur américain, qui a d'ailleurs reçu le prix de la combativité à l'issue de l'étape, a été l'ange gardien de Tadej Pogacar pourtant dépourvu de son lieutenant Rafal Majka. McNulty a réussi une première sur cette Grande Boucle : esseuler le maillot jaune. Au sommet de cette avant-dernière difficulté, le maillot blanc a même testé son rival en l'attaquant, encore suivi comme son ombre.

Tadej Pogacar a profité de l'excellent travail de son coéquipier Brandon McNulty pour placer une attaque juste avant le sommet de la 3e difficulté du jour. Le maillot jaune Jonas Vingegaard est resté bien vigilant et débute la descente dans la roue de son rival. -
Etape 17 : Pogacar attaque une première fois Vingegaard au sommet du Col de Val Louron-Azet Tadej Pogacar a profité de l'excellent travail de son coéquipier Brandon McNulty pour placer une attaque juste avant le sommet de la 3e difficulté du jour. Le maillot jaune Jonas Vingegaard est resté bien vigilant et débute la descente dans la roue de son rival. - ()

Dans l'ultime ascension, Pogacar n'a pas attaqué et a attendu le sprint, dans des pentes à 16%, pour disposer, en joueur, de Vingegaard. Les deux hommes forts de cette 109e édition du Tour de France ont, encore une fois, régalé leur monde sur les routes de la plus grande course cycliste du monde. Au niveau comptable, le coureur de la formation UAE compte désormais trois succès, mais le Danois, lui, maintient son avance à plus de deux minutes sur son meilleur ennemi avant l'ultime étape de montagne, jeudi, et le contre-la-montre, samedi.

Romain Bardet se rattrape avec la manière

Du côté des Français, Romain Bardet (Team DSM) réalise l'une des belles opérations du jour après sa déconvenue de mardi. A l'attaque dès le col d'Aspin, il a été repris par les cadors mais a résisté pour gérer l'écart dans l'ascension vers Peyragudes. Il a longtemps été en compagnie de Geraint Thomas (Ineos Grenadiers), mais a finalement dû laisser partir le Gallois, qui conforte sa troisième place au général. L'Auvergnat, lui, remonte à la sixième place (à 9'21).

David Gaudu (Groupama-FDJ) a, comme les autres, perdu contact sur le duo Pogacar-Vingegaard lors de l'ascension de Val Louron-Azet, tout en limitant la casse. Le Breton s'est même rapproché de la quatrième place du classement général (à 7'57). En franchissant la ligne cinq secondes devant Nairo Quintana, il n'est plus qu'à trois petites unités du Colombien.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.