Cet article date de plus d'un an.

Tour de France 2022 : retour en France, monts du Boulonnais, vent... La quatrième étape en questions

Après une journée de repos précoce, le Tour de France est de retour dans l'hexagone avec une étape piégeuse entre Dunkerque et Calais, mardi.

France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Peter Sagan avant le départ de la 2e étape du Tour de France 2022, le 2 juillet, à Roskilde. (MARCO BERTORELLO / AFP)

Après trois étapes et une journée de repos précoce, pour organiser le transfert des coureurs depuis le Danemark, le Grande Boucle est de retour en France, mardi 5 juillet. Pour la première étape hexagonale, la quatrième de cette édition 2022, direction le Nord et le Pas-de-Calais avec un tracé plus dur qu'il n'y parait entre les monts du Boulonnais et la côte d'Opale. 

Quel est le profil de l'étape ?

Bien connu des coureurs adeptes des Quatre jours de Dunkerque, les routes du Pas-de-Calais, empruntées lors de cette quatrième étape du Tour, viennent tordre le cou aux idées reçues : non, le Nord de la France n'est pas une immense plaine. Le peloton pourra en attester après avoir passé Saint-Omer et Lumbres, où sera disputé le sprint intermédiaire.

En effet, la suite du programme sera plus escarpée, avec quatre difficultés de 4e catégorie, dont la dernière à 11 km de l'arrivée, à travers les monts du Boulonnais. Le final sera à peine plus reposant puisqu'il faudra longer la côte pour remonter vers Calais.

Le profil de la 4e étape du Tour de France 2022. (ASO)

Pourquoi cette étape pourrait être piégeuse ?

Sur le papier, rallier Dunkerque à Calais en vélo n'a rien d'une chimère. Sauf que pour cette 4e étape, le peloton ne prendra pas la ligne directe. En descendant vers les monts du Boulonnais et leurs côtes casse-pattes, le parcours du jour ne sera pas de tout repos.

Mais c'est surtout les 25 derniers kilomètres, le long de la Manche, qui pourraient faire du mal au peloton. Aux abords du Cap Blanc-Nez, le vent souffle souvent de Sud-ouest, soit la pire configuration pour les coureurs qui remonteront vers le Nord. Autrement dit, le risque de bordures sera très élevé en cas de vent, à la veille d'une étape tendue sur les pavés.

Quel coureur peut en profiter ?

Des côtes casse-pattes, du vent et un risque de bordures... Cette quatrième étape a clairement été taillée pour les baroudeurs, et l'on pourrait pour la première fois voir l'échappée aller au bout de son aventure sur ce Tour 2022. En théorie. Dans les faits, les équipes de sprinteurs ne laisseront sans doute pas passer cette chance de briller, alors qu'il faudra ensuite probablement attendre la 13e ou 14e étape pour assister à un nouveau sprint massif.

En ce qui concerne l'arrivée à Calais, il faudra déjà que les sprinteurs passent la dernière difficulté, qui pourrait faire un premier tri dans le peloton à moins de 11 km de la ligne. Un homme puissant capable de passer les bosses pourrait alors lever les bras à Calais, soit le profil de l'Australien Caleb Ewan (Lotto-Soudal). Ou peut-être de Peter Sagan (TotalEnergies), si le Slovaque confirme son retour en forme.

Quels horaires ?

13h : début de la retransmission sur France 2 et france.tv
13h15 : départ fictif
13h30 : départ réel
17h20 : arrivée prévue à Calais

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.