Tour de France 2022 : le Canadien Hugo Houle fait le spectacle et remporte en solitaire la 16e étape à Foix, Romain Bardet grand perdant du jour

Parti dans la descente du port de Lers, le baroudeur d'Israel-Premier Tech a résisté dans le mur de Péguère avant de filer vers la victoire, mardi, à Foix. Le maillot jaune reste bien cramponné aux épaules de Jonas Vingegaard.

Article rédigé par
Louis Delvinquière - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Hugo Houle savoure son succès sur la 16e étape du Tour de France, à Foix (Ariège), le 19 juillet 2022. (MARCO BERTORELLO / AFP)

A 31 ans, il a connu sa première à Foix. Le Canadien Hugo Houle a signé le plus bel exploit de sa carrière, mardi 19 juillet, sur la 16e étape du Tour de France, de Carcassonne à la ville ariégeoise. Le polyvalent coureur de la formation Israel-Premier Tech, souvent enfermé dans un rôle d'équipier, n'avait jamais remporté de victoire sur une course en ligne.

Il a concrétisé de fort belle manière ses efforts, offrant une seconde victoire à sa formation sur cette 109e édition de la Grande Boucle. C'est la première fois qu'un Canadien décroche une étape sur le Tour de France depuis 1988 avec Steve Bauer.

Hugo Houle est allé décrocher sa première victoire sur le Tour de France avec la manière et non sans émotion. Valentin Madouas est parvenu à rentrer sur la tête de la course dans le sillage du canadien avant de prendre la deuxième place.

Le Québécois devance le Français Valentin Madouas (Groupama-FDJ), et un autre Canadien d'Israel-Premier Tech, Michael Woods. Matteo Jorgenson (Movistar), qui a chuté dans la descente, a franchi la ligne en quatrième position.  

Au nom du frère

C'est empli d'émotion, le doigt levé vers le ciel, qu'Hugo Houle a franchi la ligne d'arrivée en Ariège. Le natif de Sainte-Perpétue a dédié sa victoire à son frère, décédé en décembre 2012 après avoir été renversé par un chauffard lors d'un jogging. Récent troisième de l'étape de Saint-Etienne où il avait déjà montré ses bonnes dispositions, il s'est cette fois-ci révélé en grimpeur et n'a pas failli sur les terribles pourcentages du mur de Péguère.

Après plus de 45 kilomètres en solitaire, le double champion canada en contre-la-montre n'a pas caché sa fierté d'aller conquérir ce premier bouquet, qui plus est sur la course cycliste la plus prestigieuse du monde. "Je n'avais jamais remporté d'étape et je pense que c'est un très bel endroit pour une première", a-t-il déclaré.

Gaudu a su gérer son effort 

Du côté des favoris, la grosse déconvenue du jour est à mettre au crédit du Français Romain Bardet (Team DSM), irrémédiablement lâché dans le mur de Péguère. Aidé par ses coéquipiers Hamilton et Leknessund jusqu'à la ligne d'arrivée, Bardet a finalement concédé 3'30 au groupe des favoris. Quatrième du classement général au début de l'étape, le grimpeur auvergnat recule au neuvième rang à plus de six minutes du leader

David Gaudu (Groupama-FDJ), lui aussi distancé dans le mur de Péguère, a su revenir grâce à une descente spectaculaire. Le Breton gagne trois places et se retrouve cinquième au classement général. Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), lui, a bien tenté de faire craquer le maillot jaune, Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma), notamment dans le port de Lers, mais l'écart reste inchangé entre les deux hommes (2'22).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tour de France 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.