Tour de France 2022 : "Du jamais vu ! ", le peloton va parcourir 18 kilomètres au-dessus de la mer

Les cyclistes du Tour de France vont emprunter ce samedi l'un des plus grands ponts d'Europe. Visite guidée de cet édifice reliant les deux plus grandes îles du Danemark, avec le patron du Tour, Christian Prudhomme.

Article rédigé par
Fabrice Rigobert - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le patron du Tour de France Christian Prudhomme sur le Storebælt, l'un des plus grands ponts d'Europe que va traverser le peloton samedi 2 juillet.  (FABRICE RIGOBERT / RADIO FRANCE)

Lorsque la grille de l'ascenseur réservé aux agents d'entretien se referme, il faut compter cinq minutes pour accéder au sommet de l'une des piles de ce pont. Encore deux volées de marches métalliques puis une échelle à barreaux, jusqu'à la plateforme qui offre une vue à couper le souffle sur les 18 kilomètres de ce pont en deux parties qui permet de relier les deux plus grandes îles du Danemark de l'est vers l'ouest pour la course.

Des favoris peuvent "perdre le Tour"

Après la victoire, vendredi, du Belge Yves Lampaert dans les rues de Copenhague, cette deuxième étape du Tour de France emmène, samedi 2 juillet, les coureurs de Roskilde à Nyborg. Une journée redoutée par les coureurs car 18 des 20 derniers kilomètres vont se courir au-dessus de la mer. Le peloton va en effet emprunter l'un des plus grands ponts d'Europe. "Nous sommes au point culminant du Danemark, 250 mètres au-dessus du niveau de la mer, s'enthousiasme Christian Prudhomme, le patron du Tour de France. La route où passeront les coureurs se situe à seulement 60 mètres au-dessus de l'eau. Nous avions fait une arrivée sur une digue en Zélande aux Pays-Bas en 2015, mais là c'est totalement différent, c'est XXL."

"C'est un endroit véritablement étonnant avec du vent. On va arriver en pleine mer pendant quasiment une demi-heure, ce sera du jamais vu !"

Christian Prudhomme

à franceinfo

"On ne pourra pas gagner le Tour dans cette deuxième étape, reprend le patron du Tour de France, mais des favoris pourront le perdre."

Le vent sera synonyme de piège pour les coureurs avant de retrouver la terre pour les deux derniers kilomètres vers Nyborg. "On peut penser qu'il y aura des cassures au sein du peloton, explique Thierry Gouvenou, le directeur de la course. Les favoris du Tour de France vont devoir se battre pour se positionner à l'approche de ce pont dans le bon groupe, au moment où ça va casser. On pourra perdre jusqu'à une minute trente sur cette portion si l'on est mal placé."

Le Storebælt, au-dessus du détroit du Grand Belt, est emprunté chaque jour par 38 000 véhicules. Il sera pour la première fois entièrement fermé pendant plus de cinq heures pour offrir cette arrivée spectaculaire.

Le Storebælt, l'un des plus grands ponts d'Europe, relie les deux plus grandes îles du Danemark. (FABRICE RIGOBERT / RADIO FRANCE)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tour de France 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.