Cet article date de plus d'un an.

Tour de France 2022 : "C'est la montée la plus mythique", pourquoi les 21 virages de l’Alpe d’Huez font rêver les coureurs

La 12e étape de la Grande Boucle finit en haut de l'Alpe d'Huez en ce jour de fête nationale française. Une montée qui n'est pas forcément la plus difficile du Tour, mais qui fait rêver tout le peloton.

Article rédigé par France Info - Fanny Lechevestrier
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le coureur cycliste français Romain Bardet monte l'Alpe d'Huez lors du Tour de France de 2018. (SEBASTIEN NOGIER / EPA / MAXPPP)

Après l'étape complètement folle la veille,le Tour de France offre encore un tracé somptueux, jeudi 14 juillet, pour une nouvelle explication entre favoris. Les coureurs doivent parcourir 165,1 km de Briançon au sommet de l'Alpe d'Huez, avec pas moins de trois cols hors catégorie : le Galibier encore, la très dure Croix de Fer et pour finir par les 21 virages de l’Alpe d’Huez. Pas forcément la montée la plus difficile du Tour mais celle que tout le monde rêve de gagner en ce jour de fête nationale.

>> Tour de France 2022 : trois cols hors catégorie, une arrivée en fanfare à l'Alpe d'Huez... La 12e étape en questions

Le profil de la 12e étape entre Briançon et l'Alpe d'Huez, le 14 juillet 2022. 

 (ASO)

Pour tous les grimpeurs, à écouter David Gaudu, s'imposer en haut de l'Alpe d’Huez et de ses 21 virages, c'est le graal. "L’Alpe d’Huez vous dites ça à n'importe quel grimpeur... C'est pour moi la montée la plus mythique du tour de France", explique le coureur. Un mythe qui vient de l'enfance passée à regarder le Tour devant sa télévision, qui, au-delà de la difficulté du col, tient plus à la ferveur et la magie qui s'emparent des lieux dès que le peloton arrive, avec cette foule compacte et bigarrée, qui semble avaler les coureurs qui s'y attaquent, décrit l'ancien maillot jaune Charlie Mottet. 

"Quand on monte l'Alpe d'Huez, on a les frissons. C'est un mélange de furia populaire et d'enthousiasme. C'est en même temps un très grand moment sportif."

Charlie Mottet, ancien coureur cycliste

à franceinfo

Une sorte de stade à ciel ouvert où chaque nation a son virage, avec au bout, pour ceux qui domptent son ascension, son nom gravé à jamais dans la montée, comme celui de Christophe Riblon, vainqueur en 2013 et présent au virage 15. “J'ai un grand sentiment de fierté avec toute la symbolique qu'il y a autour de cette montée, explique Christophe Riblon. Je revois les images ou quand j'en reparle, c'est vraiment très impressionnant. En tout cas, moi, ça me laisse vraiment des très beaux souvenirs."

Comme lui, trois autres Français y ont déjà inscrit leur patte : Bernard Hinault, Pierre Rolland et Thibaut Pinot. Nombreux sont ceux qui voudront les imiter.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.