Tour de France 2021 : Pogacar toujours aussi précoce, Cavendish égale Merckx... Les chiffres de la Grande Boucle

Des 34 victoires de Mark Cavendish à la domination des Slovènes, retrouvez les chiffres qui ont marqué la plus grande course cycliste au monde. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Mark Cavendish (à gauche) et Tadej Pogacar, acteurs principaux du Tour de France 2021.  (THOMAS SAMSON / AFP)

Le Tour de France 2021 a livré sa conclusion, dimanche 18 juillet, avec un nouveau sacre de Tadej Pogacar. Le prodige slovène, déjà vainqueur l'an dernier, conserve son bien. Mark Cavendish, maillot vert et désormais co-recordman du nombre de victoires d'étapes, a réussi une résurrection inattendue. Retour sur les chiffres qui ont marqué cette édition de la Grande Boucle. 

22 ans, 10 mois et deux titres, Pogacar encore un peu plus dans l'histoire

Le Tour de France fait généralement l'éloge de la maturité. Rares sont les coureurs de moins de 23 ans à ramener le maillot jaune à Paris, encore plus rares sont ceux à le faire deux fois. Déjà le plus jeune vainqueur du Tour l'an dernier, à 21 ans et 10 mois, Pogacar est logiquement devenu cette année le plus jeune double vainqueur, à 22 ans et 10 mois. Chris Froome, révélation tardive, avait attendu ses 30 ans. Eddy Merckx et Bernard Hinault, leurs 25 ans. Des vingt coureurs au moins deux fois vainqueurs du Tour, Laurent Fignon (titré à 23 et 24 ans) est le plus proche de la précocité du Slovène.

34 victoires d'étapes pour Mark Cavendish 

Le Britannique a réussi son retour inattendu sur le Tour de France. Absent depuis 2018, bloqué à 30 victoires depuis 2015, Le Cav' s'est offert un quadruplé avec la Deceuninck-Quick Step. Cette domination, aidée par les abandons de ses différents concurrents, lui permet d'égaler Eddy Merckx et ses 34 succès sur la Grande Boucle. Le coureur de l'île de Man a eu l'occasion de doubler la légende du Tour, sur le sprint des Champs-Elysées, mais a vu Wout van Aert lui barrer la route. 

Mark Cavendish et Eddy Merckx, respectivement vainqueurs de 35 et 34 étapes du Tour de France.  (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

43% de victoires en échappée

Le général rapidement ficelé par Tadej Pogacar, le Tour de France 2021 a récompensé l'audace. Les échappées ont été nombreuses malgré le rythme d'enfer mené par le peloton et il a fallu attendre la 7e étape pour voir les baroudeurs aller au bout, grâce à Matej Mohoric au Creusot. Ce succès a ouvert les vannes. Des neuf étapes suivantes, seulement deux se sont jouées sur des arrivées groupées. Le show de Ben O'Connor dans le froid de Tignes (9e étape), le coup de force en plaine de Nils Politt à Nîmes (12e étape), ou encore l'échappée andorrane de Sepp Kuss (15e étape), les courageux ont pu ajouter des victoires de prestige à leur palmarès. Pogacar aura ramené le calme lors des deux dernières journées de montagne, remportées par le Slovène. 

24% de victoires slovènes 

La Slovénie justement, a brillé sur le Tour de France 2021. Après quatre victoires d'étape l'an dernier, les ressortissants de la "Petite Europe" (en référence à la variété de ses paysages) se sont offerts un succès de plus. Comme en 2020, Tadej Pogacar a signé trois victoires d'étapes. Primoz Roglic contraint à l'abandon après la 8e étape, Matej Mohoric a pris le relais. Avec à la clé, un doublé au Creusot (7e étape) puis à Libourne (19e étape). De quoi faire trembler les nations du monde entier, à moins d'une semaine de la course en ligne des Jeux olympiques de Tokyo (24 juillet). 

Le Slovène s’impose de nouveau en solitaire après sa victoire au Creusot ! Le double vainqueur sur le Tour de France 2021 a fait faux bond à ses compagnons d’échappée à 25 kilomètres du terme. Christophe Laporte et Casper Pedersen complètent le podium.

42 ans depuis les deux dernières victoires d'étape consécutives d'un maillot jaune

Au-dessus de la mêlée au col du Portet (17e étape) et à Luz Ardiden (18e étape), Tadej Pogacar s'est offert deux étapes d'affilée, le maillot jaune sur le dos. Pour retrouver une telle démonstration d'un maillot jaune, il faut revenir sur le Tour de France 1979. En jaune depuis la 15e étape, après l'avoir déjà porté sept jours, Bernard Hinault profite des deux dernières étapes entre Auxerre et Paris pour signer ses 6e et 7e succès. Le Blaireau s'était déjà offert un doublé, montagnard cette fois, en début de Tour en remportant le contre-la-montre de Superbagnères puis l'étape du lendemain vers Pau. Mais Hinault avait revêtu le maillot jaune entre ces deux journées. 

41,8 km/h vitesse moyenne du Tour

Les coureurs étaient pressés cette année sur la route du Tour. Pressés peut-être de rejoindre Tokyo, dès la semaine prochaine, pour certains. Pressés de mettre fin à ces trois semaines de souffrances pour d'autres. Reste que le rythme était infernal, à 41,8 km/h de moyenne. Le Tour avait déjà dépassé les 41 km/h en 2019 (41,5) et 2017 (41,2), mais il faut remonter à 2006, et ses incroyables 43,2 km/h, pour trouver une Grande Boucle plus rapide. 

43 abandons

Treize de plus que l'an dernier, et du jamais vu depuis presque dix ans. Il faut remonter au Tour de France 2012 et ses 45 abandons pour trouver une telle hécatombe. Première explication : les chutes. Elles sont liées au rythme fou du peloton, aux conditions météos difficiles, à certains choix de parcours ou tout simplement à la malchance. Avant même la fin de la première étape, Jasha Sütterlin (Team DSM) a dû quitter la Grande Boucle après la chute provoquée par une pancarte d'une spectatrice. Les chutes ont emporté quelques sacrés clients du peloton, comme le sprinteur Caleb Ewan (Lotto-Soudal) et Primoz Roglic (Jumbo-Visma), 2e l'an dernier. Autre raison : la proximité des Jeux de Tokyo (23 juillet - 8 août). Après six jours en jaune, Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) est parti après la 8e étape pour mieux préparer l'épreuve olympique de VTT. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tour de France 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.