Cet article date de plus d'un an.

Tour de France 2023 : "On attend cette nouvelle confrontation Vingegaard-Pogacar avec enthousiasme", se réjouit Christian Prudhomme

Le Tour 2023 va s'élancer samedi de Bilbao au pays basque espagnol et est attendu aux Champs-Elysées le 23 juillet.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, le 25 juin 2023. (MARCO BERTORELLO / AFP)

"On attend cette nouvelle confrontation" entre Jonas Vingegaard et Tadej Pogacar "avec enthousiasme", s'est réjoui vendredi 30 juin sur franceinfo Christian Prudhomme, directeur du Tour de France. La Grande Boucle s'élance samedi du Pays basque pour trois semaines de course avec une arrivée prévue aux Champs-Élysées, le 23 juillet. Une fois de plus, le Tour partira de l'étranger après Copenhague l'année dernière. "C'est pour faire davantage rayonner le Tour et donc la France", a expliqué Christian Prudhomme.

>> Tour de France 2023 : un duel entre Vingegaard et Pogacar attendu, record d'ascensions, les Français en trublions… Ce qu'il faut savoir de la 110e édition

franceinfo : Les Basques sont-ils des fans du Tour de France ?

Christian Prudhomme : On va le voir évidemment, lors des premières étapes dès demain, avec cette ferveur, cet enthousiasme des Basques pour le cyclisme en général, pour le Tour de France en particulier. Ils sont très fiers d'accueillir le Tour. Ce sont des fans de vélo. Ils connaissent les coureurs. 120 000 drapeaux basques vont être distribués. On les verra absolument partout. Il y a sept coureurs basques qui sont au départ et qui vont évidemment tout faire pour faire briller leurs couleurs et montrer au monde entier la passion des Basques pour le vélo.

Le Tour part de Bilbao cette année, l'an dernier Copenhague. L'an prochain, ça sera Florence. Le Tour de France a-t-il vocation à s'exporter à l'étranger ?

Sans le moindre doute, c'est pour faire davantage rayonner le Tour et donc la France. C'est pour intéresser des gens qui ne s'y intéressaient pas forcément. Cela n'a rien de récent puisque le premier grand départ du Tour de France à l'étranger, c'était en 1954. La première arrivée d'étape du Tour de France à l'étranger, c'était en 1919 à Genève, sans tenir compte de Metz, en 1907, qui était à l'époque allemande.

"Si j'assume et je revendique ces départs de l'étranger, c'est avec une condition sine qua none : d'avoir des petites villes, des bourgs et des villages sur le parcours du Tour de France."

Christian Prudhomme, directeur du Tour de France

à franceinfo

Il faut mettre en miroir de Bilbao, Saint-Léonard-de-Noblat, Poligny, la capitale du comté, ou Châtillon-sur-Chalaronne.

Le duel entre Vingegaard et Pogacar, c'est la grande attraction du Tour de France 2023 ?

Sans aucun doute après la formidable bagarre de l'an passé. Finalement, c'est une belle puisqu'il y a deux ans, Pogacar avait gagné devant Vingegaard qui n'était pas connu à l'époque. C'était une surprise de le voir deuxième. L'an passé, c'était la revanche. On attend de voir ce qui va se dérouler cette année, sachant que Pogacar avait éclaboussé de son talent la première partie de saison jusqu'à sa chute sur Liège-Bastogne-Liège à la fin du mois d'avril et sa fracture du poignet. Il n'a quasiment plus couru depuis. Juste son championnat en Slovénie, avec un retour fracassant. Mais on attend de savoir s'il a vraiment retrouvé toute sa forme contre un Vingegaard qui est monté en pression toute l'année, qui avait fait troisième de Paris-Nice, qui a dominé de la tête et des épaules le Critérium Dauphiné. Il a une équipe complètement à son service. On attend cette nouvelle confrontation, évidemment avec enthousiasme, dès le premier week-end, puisqu'il y a de nombreuses côtes sur le parcours. Le Pays basque, ce sont des paysages superbes avec parfois un peu de pluie, mais avec en tout cas des pentes très raides.

Le Tour de France est maintenant visible sur TikTok. Vous visez un public plus jeune ?

Je ne vous apprendrai rien en vous disant que le Tour de France a été inventé par des journalistes, par des journaux.

"Le Tour a toujours été en phase avec les moyens de communication de son époque."

Christian Prudhomme

à franceinfo

Il a été popularisé par la radio. J'écoutais gamin sur France Inter en ondes moyennes les 100 derniers kilomètres du Tour avec Jean-Paul Brouchon, grande voix du cyclisme et de Radio France. Grâce à toutes ces images, notamment les prises de vues aériennes qui sont la prise de vue dominante du Tour, la télévision magnifie la course, les paysages, le patrimoine. On est évidemment avec les réseaux sociaux d'aujourd'hui pour parler à un maximum de gens, et notamment aux jeunes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.