Cyclisme : Nairo Quintana conteste sa disqualification du Tour de France devant le Tribunal arbitral du sport

Le Colombien, disqualifié du Tour de France mi-août après deux contrôles positifs au tramadol pendant la course, a contesté la décision devant le Tribunal arbitral du sport, jeudi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nairo Quintana lors de la 20e étape du Tour de France reliant Lacapelle-Marival à Rocamadour, le 23 juillet 2022. (DAVID STOCKMAN / BELGA MAG via AFP)

Il passe à l'attaque. Le Colombien Nairo Quintana a saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour contester sa disqualification du dernier Tour de France, dont il s'était classé sixième, en raison de l'usage d'un antidouleur interdit par le règlement médical, a annoncé jeudi 1er septembre l'instance.

Le leader de la formation Arkéa-Samsic, sixième de la dernière Grande Boucle, avait été disqualifié par l'Union cycliste internationale (UCI), après deux contrôles positifs au tramadol, une substance qui n'est pas inscrite sur la liste des produits interdits par l'Agence mondiale antidopage (AMA) mais qui est bannie depuis 2019 par l'UCI.

"L'arbitrage du TAS a commencé. Pour l'heure, il n'est pas possible d'indiquer quand la décision finale sera rendue", précise le tribunal, dont le panel d'arbitres doit encore être désigné avant de fixer une date d'audience.

Le coureur de 32 ans, qui s'était retiré du Tour d'Espagne dans la foulée de la décision de l'UCI pour préparer sa défense, avait nié l'utilisation de cette substance quelques heures après l'annonce de sa disqualification.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tour de France 2023

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.