Vendée Globe : "Cela va être une arrivée de sangliers, cela va être incroyable", se réjouit Jacques Caraës

"Il n'y aura pas d'ex æquos, il y en aura peut-être dans le cœur, mais pas sur le plan sportif", assure sur franceinfo le directeur de course du 9e Vendée Globe.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Jacques Caraës, directeur de course du 9e Vendée Globe, le 7 novembre 2020 aux Sables-d'Olonne (Vendée). (LOIC VENANCE / AFP)

Les premiers navigateurs du Vendée Globe vont arriver mercredi 27 janvier aux Sables d'Olonne. Mais les premiers arrivés ne seront pas forcément les vainqueurs. Du temps sera rendu à ceux venus en aide à Kevin Escoffier. Les marins vont donc tout faire pour arriver le plus vite possible et améliorer leur classement. "Cela va être une arrivée de sangliers, cela va être incroyable", a expliqué mardi 26 janvier sur franceinfo Jacques Caraës, directeur de course du 9e Vendée Globe.

franceinfo : Quelle va être la règle ?

Jacques Caraës : Il est difficile de dire qui va arriver le premier. Même s'il y a un petit avantage pour Charlie Dalin (Apivia) il ne faut pas oublier qu'il y a encore Louis Burton (Bureau Vallée) et Yannick Bestaven (Maître Coq). Louis Burton peut passer la ligne d'arrivée avec un temps de décalage très faible. Donc le premier n'est pas encore validé en temps réel. Après ces arrivées directes, il y a le temps compensatoire, donné il y a un mois par le jury international. Trois bateaux sont concernés, Jean Le Cam (Yes we Cam !) qui a un bénéfice de 16h15, Yannick Bestaven a 10h15 et Boris Herrmann (Seaexplorer-Yacht Club de Monaco) qui a 6h. Donc on est dans un système complexe.

Comment allez-vous faire ? Est-ce qu'il y aura des ex æquos ?

Il n'y aura pas d'ex æquos, il y en aura peut-être dans le cœur, mais pas sur le plan sportif. Il y a une règle, elle a été donnée et mise en place il y a un mois avec des temps précis. C'est ça qui fera le verdict de ce classement.

Comment vont arriver les bateaux ?

Habituellement, comme ils sont très étalés, ils ne passent pas à 100%. Là pour gagner quelques minutes ils vont être obligés d'arriver à fond la caisse. Donc, cela va être une arrivée de sangliers, cela va être incroyable. Les navigateurs vont être très fatigués, il va falloir les soutenir rapidement. C'est unique en soi.

Quel est l'impact des marées sur l'arrivée des bateaux ?

Ce sont des bateaux qui ont des tirants d'eau importants, 4,5 mètres de tirant d'eau, c'est presque raisonner comme un cargo. On ne rentre pas aux Sables d'Olonne sans prendre les horaires des marées. Après 18h30, les bateaux ne peuvent plus rentrer dans le chenal. Ils seront obligés de se mettre en attente pour la prochaine marée. A 80%, aucun bateau ne pourra rentrer directement demain soir, ils seront obligés d'attendre la marée de la nuit prochaine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.