Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo Efforts, fatigue, bruit... Le Vendée Globe, une épreuve physique hors-norme

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Le Vendée Globe : une épreuve physique hors-norme
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Un sacré défi physique attend les 29 skippeurs qui vont s'élancer pour un tour du monde en solitaire et sans escale. Une équipe de France 2 s'est invitée sur le bateau de l'un d'eux.

Le départ du Vendée Globe, la plus spectaculaire des courses de voile, sera donné dimanche 6 novembre. Une épreuve mythique, en solitaire et sans escale autour du monde. 29 skippeurs vont prendre le départ, parmi eux : Sébastien Josse, 1m71, 74 kilos. Il est à 41 ans l'un des favoris. Son bateau a été mis à l'eau il y a un an maintenant. Un monocoque de 18m de long, 5m70 de large, et 29m de hauteur, l'équivalent d'un immeuble de dix étages.

Des efforts physiques considérables

Un tour du monde, c'est avant tout une performance physique. Hisser une voile est la manoeuvre la plus courante. Celle de Sébastien Josse pèse 90kg et mesure 450m², soit la superficie d'un terrain de basket. Le skippeur utilise toute sa force et tout son poids pour la hisser. Sébastien Josse a préparé son tour du monde avec de longues heures de natation et de musculation. L'idée est de reproduire toutes les manoeuvres de jour comme de nuit, dans n'importe quelles conditions. Sur l'ensemble du Vendée Globe, Sébastien Josse va soulever 20 tonnes de matériels et ne dormira pas plus de trois à six heures par jour et jamais plus d'une heure d'affilée. Beaucoup d'effort et peu de réconfort. Dans le monde du sport, physiquement, mais aussi mentalement, les marins n'ont pas d'équivalent.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vendée Globe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.