Cet article date de plus de quatre ans.

La flotte en route vers les Quarantièmes Rugissants

Le Pot au Noir ne sera bientôt qu'un souvenir pour les skippers du Vendée Globe qui se tournent à présent vers leur nouvel objectif: les Quarantièmes Rugissants. Evoluant à une vitesse moyenne de 20 noeuds, les conditions vont rapidement changé, passant de la chaleur tropicale au froid austral... 12 jours après le départ, le gros morceau arrive pour les concurrents avec l'entrée dans les mers du sud. Alex Thomson (Hugo Boss) creuse encore l’écart sur Armel Le Cléac’h (Banque Populaire VIII), alors que Sébastien Josse profite des alizés d’Est pour revenir à vive allure.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Sébastien Josse

Les leaders devraient rapidement augmenter la cadence en raison d'une dépression orageuse qui sort de la baie de Rio de Janeiro. Avec des vents à plus de 20 nœuds devrait notamment permettre à Thomson de gagner le large de l’île Gough dans les quatre prochains jours. Yann Éliès (Quéguiner-Leucémie Espoir) a encore bon espoir de rattraper la queue de cette dépression qui va par la suite se décaler vers les Quarantièmes Rugissants. De leur côté, Le Cam, Dick et Ruyant devraient être ralentis et les écarts se creuseront inévitablement. A noter qu'il reste encore deux skippers englués dans le Pot au Noir, Sébastien Destremau (TechnoFirst-faceOcean) et Didac Costa (One Planet-One Ocean), alors que Tanguy De Lamotte (Initiatives Coeur) rentre aux Sables-d'Olonne.

"Tout le monde s'aligne"

Pour Kito de pavant (Bastide Otio), le moral est au beau fixe."Depuis hier soir, j'ai donc la tête à l'envers, dans l'hémisphère sud, dans lequel je devrais passer environ deux mois, explique-t-il. Les conditions de navigation sont excellentes : alizé de 15/20 nœuds, pas de grains, et le bateau qui accélère régulièrement au fur et à mesure que le vent adonne. Pour le moment, il faut profiter, ce que je fais : j'essaye de dormir et je vois que maintenant, il me faut beaucoup moins dormir pour récupérer. Petit à petit, j'ai moins sommeil, je suis dans un autre rythme", a expliqué le marin qui pointe à la 12e place. "Coté classement, il ne se passera rien. Tout le monde s'aligne pour une course de vitesse pour laquelle certains bateaux semblent être faits..."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vendée Globe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.