Cet article date de plus de quatre ans.

Arrivée du Vendée Globe : un froid glacial pour accueillir les skippers... et les spectateurs

Il faudra du courage aux spectateurs pour acclamer le vainqueur du Vendée Globe jeudi soir. Les températures ressenties descendront jusqu'à -12°C.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une foule de spectateurs venus supporter les skippers du Vendée Globe, avant leur départ, le 31 octobre 2016. (LOIC VENANCE / AFP)

Des milliers de personnes sont attendues jeudi 19 janvier au soir dans le port des Sables-d'Olonne pour l'arrivée du vainqueur du Vendée Globe, le tour du monde à la voile en solitaire, sans escale et sans assistance. Sauf avarie, Armel le Cléac'h devrait franchir la ligne devant Alex Thomson. Ce serait la première victoire du Breton sur cette course mythique, dont il avait fini deuxième lors des deux éditions précédentes (2008-2009 et 2012-2013).

Chaussures fourrées et vêtements en thermolactyl

Cette année, la foule qui prendra position le long du chenal sera accueillie par un froid polaire : des températures négatives toute la journée, allant de -4 à -3°C en moyenne. Avec les rafales de vents, les températures ressenties iront jusqu’à -12°C. Pour les amateurs de voile, le temps sera toutefois idéal, affirme Mathieu Thébaud, le directeur du port des Sables-d’Olonne.

La mer sera calme. Il y a du soleil. On a salé les pontons de sorte à ce que personne ne glisse.

Mathieu Thébaud, directeur du port

à franceinfo

"On n’a pas des tonnes de sel. Mais on a plusieurs centaines de kilos qui nous suffisent. On a le personnel nécessaire pour saupoudrer les pontons comme il faut", explique Mathieu Thébaud.

Le public va devoir en revanche apprivoiser un froid mordant. "On est bien emmitouflés, on a tout ce qu’il faut. Même la chapka", plaisante une spectatrice. Sur place, chacun son astuce pour tenir par ce froid : chaussures fourrées, vêtements en thermolactyl ou encore double paire de chaussettes. Le jour du départ, le 6 novembre 2016, les familles s’étaient assises sur les rochers. Mais à l’arrivée, la meilleure position sera debout... pour sautiller et tenter de se réchauffer.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.