Dimanche en politique, France 3

Route du Rhum : la météo s'annonce exécrable

Il y avait foule à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) pour le départ de la Route du Rhum, à 14 heures. Le journaliste Yann Salaün était sur place pour France 2.

Voir la vidéo

"La météo est exécrable", introduit le journaliste Yann Salaün. Dimanche 4 novembre, à l'entrée du golfe de Gascogne, une tempête s'étire sur près de 2 000 kilomètres de La Corogne (Espagne) à l'Irlande avec à l'intérieur des vents de plus de 100 km/h et des creux de 8 mètres. D'ores et déjà, certains skippers ont décidé de ne pas y aller et vont s'arrêter à Roscoff, Brest ou Camaret (Finistère). Pour beaucoup c'est souvent leur première Route du Rhum, ils sont là pour la compétition, mais aussi pour le plaisir.

"Si vous ne le sentez pas, n'y allez pas."

"D'autres vont surement attendre demain matin, faire le point avec leur routeur pour prendre cette décision crève-cœur", commente le journaliste. Au dernier briefing météo, la direction de la course a été très claire : si vous ne le sentez pas, n'y allez pas. Mais la direction n'est pas au stade de prendre la décision de faire un stop momentané général à la pointe Finistère pour laisser passer la tempête. Ce serait une décision lourde de conséquences, mais c'est un gros coup de tabac qui attend les 123 skippers de la Route du Rhum 2018.

Le skipper Loïck Peyron, sur son maxi-trimaran \"Banque Populaire\", au départ de la 10e édition de la Route du Rhum, au large de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), le 2 novembre 2014. 
Le skipper Loïck Peyron, sur son maxi-trimaran "Banque Populaire", au départ de la 10e édition de la Route du Rhum, au large de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), le 2 novembre 2014.  (STEPHANIE BILLARANT)