"On aura tout l'hiver pour éponger les dettes" : avant la transat Jacques Vabre, Kito de Pavant lance une collecte pour financer en urgence son nouveau bateau

Le skipper a vu le mât de son navire se briser lors d'une manoeuvre, il est obligé de louer en urgence un autre navire pour prendre le départ de la Transat Jacques Vabre. 

Kito de Pavant en octobre 2018. 
Kito de Pavant en octobre 2018.  (THOMAS BR?GARDIS / MAXPPP)

On a beau avoir un nom connu et reconnu dans le monde de la voile, on peut se retrouver malgré tout dans la difficulté. À une semaine du départ de la Transat Jacques Vabre au Havre, le 27 octobre, le skipper Kito de Pavant cherche toujours à boucler son budget. Le marin de Port Camargue a été victime d'une grosse avarie alors qu'il s'apprêtait à convoyer son bateau engagé dans la catégorie des class 40 vers la Normandie.

Le mât brisé en trois 

Lors d'un test obligatoire, Kito de Pavant a vu le mât de son class 40 se briser en trois parties au moment de coucher le bateau au port fin septembre. Impossible d'effectuer les réparations ou d'en fabriquer un neuf avant le début de la course. Le skipper de Made in midi a dû se résoudre à trouver un autre bateau en location. Le choix s'est porté sur celui de l'ancien perchiste Jean Galfione. Une location à l'origine de coûts supplémentaires importants : 40 000 euros.

Kito de Pavant a déjà récolté 24 000 euros en 10 jours depuis l'ouverture d'une cagnotte mais il partira à l'assaut de l'Atlantique avec un trou dans le budget. "Globalement, ce sont des dettes supplémentaires, on aura tout l'hiver pour les éponger, dit-il. On trouvera des solutions plus tard".

Si on avait eu l'argent, on aurait pu racheter des voiles mais ça prend du temps et on ne l'a pas. On va se contenter de ce qu'on a même si au niveau de la comptabilité, on serait plus à l'aise si on arrivait à boucler la cagnotte qu'on a lancé.  Kito de Pavantà franceinfo

Avec son bateau d'origine, Kito de Pavant avait l'ambition de gagner la course. Le Camarguais, qui totalise une centaine de traversée de l'Atlantique, veut maintenant réaliser le meilleur résultat possible pour ses partenaires. Il espère aussi que la collecte ouverte sur le site de financement participatif, kisskiss bankbank, limite ses pertes.