Violences sexuelles dans le patinage : Gilles Beyer mis en examen notamment pour "agressions sexuelles par personne ayant autorité"

Ces faits d'agressions sexuelles concernent trois victimes présumées. L'ancien entraîneur est au centre d'un scandale dans le monde du patinage après que l'ancienne patineuse Sarah Abitbol l'a accusé de viol début 2020.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Gilles Beyer en 1999. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

L'ancien entraîneur de patinage artistique Gilles Beyer a été mis en examen vendredi 8 janvier pour "agressions sexuelles par personne ayant autorité" et "harcèlements sexuels par personne ayant autorité", a appris franceinfo de source judiciaire. Il a été placé sous contrôle judiciaire. Gilles Beyer avait été placé en garde à vue ce mercredi 6 janvier.

Une enquête ouverte après les révélations de Sarah Abitbol

L'ex-entraîneur est au centre d'un scandale dans le monde du patinage après les accusations de viols de l'ancienne patineuse Sarah Abitbol dans un livre paru début 2020. Elle avait entre 15 et 17 ans au moment des faits, au début des années 90. L'ex-patineuse n'avait toutefois pas porté plainte, au vu de la prescription des faits. Après ces révélations, le parquet de Paris avait ouvert début février une enquête préliminaire visant notamment à vérifier l'existence d'autres victimes potentielles.

L'information judiciaire ouverte vendredi concerne des faits de "harcèlements sexuels par personne ayant autorité" au préjudice de six victimes présumées et des faits d'"agressions sexuelles par personne ayant autorité" au préjudice de trois victimes présumées.

"Un calvaire"

Dans une déclaration écrite à l'AFP, Gilles Beyer avait reconnu "des relations intimes" et "inappropriées" avec Sarah Abitbol, lui présentant des "excuses".

Invitée de France Inter en janvier 2020, Sarah Abitbol, dix fois championne de France et médaillée de bronze aux championnats du monde en couple en 2000, avait décrit son calvaire. "On était prises en main par cet homme-là, lors des étirements, on se regardait toutes bizarrement, il se couchait sur nous et il en profitait. Il restait très longtemps sur nous, les jambes écartées", expliquait-elle. 

Plusieurs anciennes patineuses de haut niveau, dont Sarah Abitbol, ont accusé à visage découvert mercredi 29 janvier dans L'Équipe (article réservé aux abonnés) leurs entraîneurs de viols et d'agressions sexuelles, entre la fin des années 1970 et les années 1990.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.