VIDEO. Tour de France : Fourneyron veut éviter la "chasse aux sorcières"

La ministre des Sports a rencontré une délégation de coureurs, qui protestent contre l'amalgame fait avec des affaires de dopage passées, avant le départ de la première étape de la 100e Grande Boucle en Corse. 

France 3 - Philippe Castel et Alex Gohari

Malgré le beau temps, l'humeur était maussade dans le peloton, avant le départ du 100e Tour de France, samedi 29 juin au matin. Certains coureurs confiaient leur ras-le-bol face au rappel incessant des affaires de dopage passées, ces derniers jours.

Une colère alimentée par les déclarations intempestives de Lance Armstrong, ex-septuple vainqueur de la Grande Boucle, désormais déchu de l'ensemble de ses titres et les révélations de L'Equipe sur Laurent Jalabert positif à l'EPO, lors du Tour de France 1998.

Avant le départ de la première étape, la ministre des Sports Valérie Fourneyron a rencontré une délégation de coureurs, qui protestent contre l'amalgame fait avec des affaires de dopage passées. Valérie Fourneyron a estimé qu'il ne fallait pas "de lynchage médiatique ou de chasse aux sorcières". "Je ne suis pas naïve, mais il y a eu des années beaucoup plus noires", a insisté la ministre, également membre du Conseil de l'Agence mondiale antidopage (AMA).

La ministre des Sports Valérie Fourneyron aux côtés du champion de France Arthur Vichot, avant le départ du 100e Tour de France à Porto-Vecchio (Corse-du-Sud), le 29 juin 2013.
La ministre des Sports Valérie Fourneyron aux côtés du champion de France Arthur Vichot, avant le départ du 100e Tour de France à Porto-Vecchio (Corse-du-Sud), le 29 juin 2013. (JOEL SAGET / AFP)