Vendée Globe : le difficile retour des skippers sur terre

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Vendée Globe : le difficile retour des skippers sur terre
France 2
Article rédigé par
G.Naboulet, B.Poulain, M.Bitton - France 2
France Télévisions

Après plus de 80 jours seuls sur les mers, comment se passe le retour à la terre ferme pour les skippers du Vendée Globe ? La transition peut être difficile.

Les skippers sont de retour sur terre après trois mois à naviguer sur l’océan. C’est un voyage hors du temps avec leur bateau, devenu, au fil de l’eau, un compagnon. Des solitaires, bientôt rendus à leur vie d’avant. "Ça fait 80 jours que je suis tout seul et que je parle à mon bateau, donc avant de devenir complètement fou, je vais parler avec les gens et en profiter”, explique Damien Seguin, 7e du Vendée Globe.

Le temps de la récupération est extrêmement long

Retrouver l’ordinaire après avoir côtoyé l’extraordinaire. Charlie Dalin, le deuxième du Vendée Globe, ressent déjà le vide qui accompagne le sentiment du défi accompli : "Certains skippers qui ont déjà fait le Vendée Globe, parlent d’un "Vendée blues". Je vis, j’ai dormi et mangé "Vendée Globe" pendant plus de deux ans. J’espère que le contrecoup du retour à terre ne sera pas trop impactant pour moi." Dépression, séparation… L’océan a souvent chamboulé des vies de marin. Fatigué, Louis Burton a perdu sa voix, mais il a retrouvé les siens. Après trois Vendée Globe, il sait que le temps de la récupération est extrêmement long. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.