"J'en ai monté des cols, mais celui là..." : on a grimpé le col de la Loze, sommet du Tour de France 2020

C'est une étape de montagne inédite et le sommet du Tour de France 2020. Et pour les cyclistes amateurs, la Loze est en train de devenir un de ces cols incontournables qu'il faut avoir fait une fois dans sa vie. franceinfo s'est glissé parmi les "cyclos".

Un \"cyclo\" dans le col de la Loze (Savoie), qui sera la 17e étape du Tour de France 2020.
Un "cyclo" dans le col de la Loze (Savoie), qui sera la 17e étape du Tour de France 2020. (VICTOR VASSEUR / RADIO FRANCE)

Ça y est, on y est. Le panneau, la borne : col de la Loze, encore six kilomètres. Antoine est sur son vélo, dans la montée. Il est où le sommet ? "Il est encore très loin... une heure." Le Tour de France emprunte ces pentes, le 16 septembre, avec une arrivée inédite au col de la Loze, pour la 17e étape. "Ça va être terrible..." souffle Antoine. Ici, les cyclistes amateurs (en forme) roulent à 10 km/h. Pour les Bernal, Pinot, Alaphilippe, Quintana... ce sera le double.

On a grimpé le col de la Loze, sommet du Tour de France 2020 - le reportage de Victor Vasseur
--'--
--'--

Ce col est une première pour le Tour de France. Un chemin de montagne de 21,5 km au-dessus de Méribel (Savoie) qui vient d'être goudronné. Une pente moyenne à 7,8% avec des murs réguliers à 20% et plus. Et une arrivée à 2 304 m, point culminant de l'édition 2020"Un col avec ces ruptures de pente, aussi haut, a tout pour devenir un grand rendez-vous du Tour des décennies à venir", s'était réjoui Christian Prudhomme, le patron du Tour, au moment des repérages.

"On était prévenus, mais..."

On est avec Maud, dans les trois derniers kilomètres. Le profil ressemble maintenant plus à une piste de ski qu'à un terrain de jeu pour cyclos. "On est prévenus, on avait repéré un petit peu le parcours avant de venir... mais on ne s'attend pas, quand même, aux derniers pourcentages, là, à 20% !"

Borne d\'arrivée du col de la Loze, qui sera la 17e étape du Tour de France 2020.
Borne d'arrivée du col de la Loze, qui sera la 17e étape du Tour de France 2020. (VICTOR VASSEUR / RADIO FRANCE)

Voilà le dernier kilomètre, 2 194 mètres d'altitude, avec une pente à 11%. Après 20 kilomètres de montée, deux heures et quart d'ascension, la vue est splendide. Patrick a 60 ans. Comment c'était, ce col de la Loze, maintenant qu'il est en haut ? "Épouvantable ! Il y a des becquets à la fin, des raidillons vraiment casse-pattes... Ce n'est pas une promenade de santé, hein !" Même constat pour David. "Super dur. Le plus dur que j'ai monté. Et pourtant, j'en ai monté des cols, mais celui-là, c'est hors norme." Alors pour arriver au bout, ça se joue au mental. "Il y a une petite voix qui dit : pourquoi tu fais ça ? glisse David. Et il y en a une qui dit : vas-y ! Et c'est celle-là qui prend le dessus."

Le panorama au sommet du col de la Loze.
Le panorama au sommet du col de la Loze. (VICTOR VASSEUR / RADIO FRANCE)