Tour de France 2020 : on a reconnu l'arrivée inédite qui attend les coureurs au col de la Loze, au-dessus de Méribel

Le parcours de la 107e édition, dévoilé mardi, réserve de belles surprises. Suivez le guide.

L\'infernal ancien chemin d\'exploitation des remontées mécaniques, situé au-dessus de Méribel, le 15 octobre 2019.
L'infernal ancien chemin d'exploitation des remontées mécaniques, situé au-dessus de Méribel, le 15 octobre 2019. (FABRICE RIGOBERT/RADIO FRANCE)

Les organisateurs de la Grande Boucle présentent mardi 15 octobre le parcours de la 107e édition qui s'élancera de Nice le 27 juillet 2020. Six arrivées au sommet sont programmées dont la plus spectaculaire se déroulera dans la 3e semaine, au-dessus de la station de Méribel, dans les Alpes, où le Tour ne s'est plus arrêté depuis 47 ans, sur une route qui n'existait pas.  

La station de Méribel dépassée, après quatorze kilomètres de montée régulière, on poursuit vers le sommet du col de la Loze, sur un ancien chemin d'exploitation des remontées mécaniques, long de sept kilomètres, qui serpente jusqu'à 2 304 mètres d'altitude. "On va prendre des pourcentages à 15%-20%. Là, notamment dans ce virage serré, la voiture ne repartira pas, on va mettre la première", commente, au volant, Thierry Gouvenou, le directeur de la course sur le Tour. "Il y a moyen d'attaquer et de mettre ses collègues dans le rouge !"

         

La découverte se poursuit à pied, le souffle court sur ces pentes sans végétation, pour mieux apprécier la difficulté de la pente. "Un col avec ces ruptures de pente, aussi haut, a tout pour devenir un grand rendez-vous du Tour des décennies à venir", se réjouit Christian Prudhomme, le patron du Tour, séduit par ces passages à 20%.  

La route n'a jamais été empruntée par la Grande Boucle parce qu'elle vient juste d'être goudronnée pour relier Méribel à Courchevel. Elle a été inaugurée en juillet et testée par les coureurs du Tour de l'Avenir en août. Pour autant, elle n'a pas été spécifiquement créée pour le Tour de France. "On a créé cette voie verte d'abord pour les cyclotouristes", explique Thierry Monin, le maire des Allues, la station de Méribel. "On espère qu'avec la dynamique du Tour de France, la fréquentation du secteur va encore augmenter".

La récompense est au sommet : un panorama à 360 degrés sur tous les sommets du massif de la Vanoise, avec le Mont Blanc au fond.  

Vue sur le lac du Bourget, dans la montée hors catégorie du Grand Colombier.
Vue sur le lac du Bourget, dans la montée hors catégorie du Grand Colombier. (FABRICE RIGOBERT/RADIO FRANCE)

Le col de la Loze sera escaladé après le col de la Madeleine, un classique qui sera abordé cette année via la commune de Montgellafrey, une autre nouveauté. La dernière semaine s'annonce réellement redoutable. Les Alpes seront abordées par le sud du massif du Jura avant Méribel, avec notamment une arrivée d'étape qui sera pour la première fois jugée au sommet du Grand Colombier, le dimanche 12 juillet, une semaine avant l'arrivée finale sur les Champs-Élysées.