Roland-Garros : de Zverev à Sabalenka, le baromètre à trois semaines du rendez-vous parisien

Alors que débute le tournoi de Rome, dernier tournoi majeur avant Roland-Garros, focus sur les états de forme des candidats au sacre porte d'Auteuil. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Alexander Zverev a remporté le Masters 1000 de Madrid, dimanche 9 mai.  (OSCAR BARROSO / SPAIN DPPI / AFP)

Le tournoi de Madrid à peine terminé, celui de Rome a déjà débuté dimanche 9 mai. Le rendez-vous italien est l'un des nouveaux temps forts de la saison sur terre battue, avant Roland-Garros (24 mai-13 juin 2021). Parmi les favoris et outsiders du Grand Chelem parisien, certains ont déjà retrouvé leurs sensations sur la terre ocre alors que d'autres peinent à se régler. Tour d'horizon.

Alexander Zverev, la renaissance

Après deux ans de vaches maigres, le numéro 6 mondial a montré qu'il était bien de retour. Titré à Madrid dimanche 9 mai, son deuxième trophée cette saison et son quatrième Masters 1000, l'Allemand a fait le plein de confiance. Pour son retour au sommet de l'affiche, il a mis la manière. Dans la capitale espagnole, Zverev a battu trois joueurs du top 10 consécutivement : Matteo Berretini et surtout Rafael Nadal et Dominic Thiem, deux références sur cette surface. 

Stefanos Tsitsipas, premier accroc sur terre 

Il fait partie des hommes forts sur terre battue cette saison. Stefanos Tsitsipas monte en puissance. Avec une victoire au Masters 1000 de Monte-Carlo, et une finale à Barcelone, le Grec a très bien débuté sa préparation sur terre. Seul petit point noir à Madrid où le numéro 5 mondial s'est arrêté en huitième de finale face à Casper Ruud. Toutefois sa saison sur terre est déjà convaincante et le demi-finaliste du dernier Roland-Garros apparaît clairement comme un rival pour Rafael Nadal à Paris. 

Rafael Nadal, des doutes avant Paris ?

L'Espagnol, treize fois sacré Porte d'Auteuil, a laissé entrevoir quelques failles pour ce début de saison sur terre battue. Quart de finaliste à Monte-Carlo, "Rafa" s'est fait sortir au même stade à Madrid par Zverev. "Au début du second set, je pense que je jouais mieux que lui. Et puis j'ai fait un jeu catastrophique... Mon revers n'était pas bon et ça ne pardonne pas contre l'un des meilleurs du monde. Sa qualité de jeu ne m'a pas surpris. Il est l'un des meilleurs au monde et on ne pouvait pas s'attendre à moins de sa part", avait réagi le Marjorquin après sa défaite. 

Matteo Berrettini, plein de confiance

L'Italien ne cesse d'impressionner. Finaliste à Madrid face à Alexander Zverev, Matteo Berrettini est en plein confiance cette saison après son titre à Belgrade mi-avril (ATP 250). Sa défaite accrochée en trois sets face à Alexander Zverev fait du numéro 9 mondial un des joueurs les plus en forme sur terre. De bon augure à trois semaines de Roland-Garros où Berrettini voudra oublier sa défaite au troisième tour en 2020 face à l'Allemand Daniel Altmaier (144e mondial). 

Ashleigh Barty, le retour de la reine

La lauréate de Roland-Garros 2019 a débuté sur les chapeaux de roue sa saison sur terr. Victorieuse à Stuttgart et finaliste à Madrid, l'Australienne et numéro 1 mondiale domine le circuit féminin sur terre. Invaincue à Roland-Garros depuis son titre (elle n'était pas présente en 2020), elle apparaît comme l'une des favorites pour reprendre sa couronne à Paris. 

Aryna Sabalenka, nouvelle sensation sur terre

La Bélarusse Aryna Sabalenka est une joueuse à garder à l'oeil. Samedi 8 mai, à Madrid, l'ex-numéro 7 mondiale s'est offert son premier titre sur terre battue en battant en prime la numéro 1 mondiale Ashleigh Barty. Sabalenka a ainsi pris sa revanche sur l'Asutralienne, elle qui l'avait battue en finale deux semaines auparavant à Stuttgart. Son succès lui permet aussi de faire un bond au classement WTA pour s'octroyer la 4e place mondiale.

Simona Halep, à la recherche de sensations

Petite forme pour la numéro 3 mondiale. La lauréate de Roland-Garros en 2018 s'est inclinée en huitièmes de finale à Madrid en trois sets face à la Belge Elise Mertens. Un résultat décevant pour la Roumaine, qui avait atteint les demi-finales à Stuttgart. À l'approche du Grand Chelem Porte d'Auteuil, ses résultats sur terre battue restent toutefois sur une pente descendante et interrogent à quelques semaines du début de Roland-Garros. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers WTA

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.