Cet article date de plus de huit ans.

Serena Williams se fait reprendre de volée

La jeune Américaine Sloane Stephens a critiqué sa compatriote Serena Williams, N.1 mondiale, en l'accusant de ne plus lui avoir adressé la parole depuis sa victoire sur la cadette des Williams en quart de finale de l'Open d'Australie en janvier.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Sloane Stephens (à gauche) salue Serena Williams à l'Open d'Australie 2013

Stephens, tout juste 20 ans, explique, dans un entretien à ESPN The  Magazine à paraître vendredi et dont des extraits ont été publiés dimanche sur  le site internet de Sports Illustrated, que Williams n'est pas un modèle de  sympathie.  "Elle ne m'a rien dit, pas bonjour, pas regardé depuis ce match en  Australie, assure Stephens. Avant, elle disait toutes ces choses gentilles sur  moi et maintenant, elle ne me suit plus Twitter. Cela en dit long (sur  Williams). Les gens pensent qu'elle est sympa mais ce n'est pas la réalité !"

La jeune Américaine, 17e mondiale, réfute aussi le fait que Serena a été un mentor pour elle, ce qui a été relayé par les médias américains notamment au  moment de leur affrontement à Melbourne en début d'année. "Quand tu es le mentor de quelqu'un, tu lui parles, tu l'aides, tu  t'occupes de lui. Est-ce que c'est le cas (de Serena) ? Non", indique Stephens,  qui explique aussi que la Belge Kim Clijsters est devenue sa joueuse préférée quand Serena n'a pas voulu signer un poster alors qu'elle avait 12 ans. Depuis son accession aux demi-finales de l'Open d'Australie, Stephens affiche un maigre bilan de deux victoires et sept défaites.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers WTA

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.