Roland-Garros : Régularité, mental, physique... La finale Pavlyuchenkova-Krejcikova vue par Justine Henin

Pour Justine Henin, partager les deux finalistes est un casse-tête tant leur parcours à Paris a été remarquable. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Barbora Krejčíková et Anastasia Pavlyuchenkova s'affronteront en finale de Roland-Garros, samedi 12 juin.  (Nicol Knightman / DPPI / AFP (à g.) / Rob Prange / DPPI / AFP (à d.))

La Russe Anastasia Pavlyuchenkova et la Tchèque Barbora Krejcikova disputeront toutes les deux leur première finale en Grand Chelem, samedi 12 juin. Une finale qui sera synonyme de découverte pour les deux joueuses. Avant le choc des novices, Justine Henin, consultante de franceinfo: sport, et sacrée porte d'Auteuil en 2003, 2005, 2006 et 2007, déchiffre les armes et faiblesses des deux prétendantes au titre.

Physique : égalité !

Le point de vue de Justine Hénin : "Sur le plan physique, elles ont toutes les deux montré qu'elles étaient capables de gérer des moments très compliqués. Par exemple, jeudi en demi-finale, Barbora Krejcikova est venu à bout d'un match très long. Anastasia Pavlyuchenkova a enchaîné pas mal de matchs en trois sets face à des grosses têtes de série. Elles ont toutes les deux été capables de montrer qu'elles étaient au rendez-vous à ce niveau-là. Elles ont beaucoup donné dans ce tournoi. Maintenant, laquelle des deux aura le mieux récupérer ? Ça va être la vraie question de la finale."

Jeu offensif : entre force et adaptation

"Nous sommes dans une opposition de style. Pavlyuchenkova développe beaucoup de puissance, avec des coups très francs et lourds qui font mal sur cette terre battue. C'est sa qualité physique numéro une alors que Krejcikova va s'exprimer différemment, avec beaucoup de variation dans le rythme. Elle peut jouer de manière plus neutre, puis accélérer et créer, et venir au filet. Elle a un bon déplacement, et couvre très bien le terrain. D'ailleurs, ce sera un défi pour Pavlyuchenkova de développer un sens tactique lors de ce match, car elle aura en face d'elle, une joueuse tchèque assez épatante à ce niveau, et qui s'adapte très bien à beaucoup de choses et qui a déjà joué contre des joueuses puissantes."

Comment gérer la pression de l'événement ?

"Elles ont montré beaucoup de ressources mentales depuis le début de ce tournoi. Barbora Krejcikova a été assez exceptionnelle lors de sa demie, dans sa gestion mentale du match. Elle est restée impassible, et elle démontre qu'elle arrive à enchaîner très fort ici après son titre à Strasbourg. Pour Anastasia Pavlyuchenkova, le mental est un aspect dont elle parle beaucoup. Elle dit même que c'est 90% du jeu. Elle a beaucoup travaillé sur la gestion de ses émotions, elle qui a attendu si longtemps pour briller en Grand Chelem, elle le fait aujourd'hui merveilleusement bien.

Ce sera une gestion énorme de trouver le bon dosage car elle s'appuie sur un jeu avec beaucoup de prise de risque. C'est toujours un peu compliqué mais elle y arrive dans ce tournoi. D'ailleurs, ça se voit, elle est plus solide. Elle tient sur des matchs en trois sets, très accrochés et où elle est bousculée, mais elle parvient toujours à réagir." 

Régularité : à celle qui tiendra le mieux

"Elles peuvent avoir des hauts et des bas toutes les deux, et commettre beaucoup de fautes. On a vu de très bonnes séquences chez les deux joueuses, puis un creux. On sait que la difficulté est de trouver de la constance dans un tel effort, dans cette dynamique. Krejcikova a commis beaucoup de fautes lors de sa demi-finale, mais je pense qu'il y avait beaucoup de nervosité lors de ce match. En revanche, quand il a fallu serrer le jeu, elle a été capable de le faire dans les moments importants. Selon moi, c'est d'ailleurs son immense force, cette capacité à accepter ses moments-là et derrière parvenir à rebondir. Ça sera à celle qui tiendra le mieux."

Service : avantage Pavlyuchenkova

"C'est vrai que sur ce point, je donnerai un petit avantage à Pavlyuchenkova. Elle s'appuie sur une première balle très puissance et elle est aussi capable de trouver de bonnes zones. Toutefois, si Krejcikova a un peu moins de puissance, elle trouve des zones très intéressantes au service."

Le bilan

"J'ai du mal à les départager car elles ont réalisé un parcours remarquable. Toutefois, c'est leur première finale en Grand Chelem pour toutes les deux. Cela va peut-être les soulager d'une certaine pression. Et si elles arrivent à se libérer, on pourrait avoir une très belle finale. Elles sont très proches au classement (33 et 32e mondiale à la WTA), et leur parcours est remarquable depuis le début de la quinzaine. Elles méritent leur place à ce rendez-vous."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers WTA

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.