"Je pense être prête" : à Rome, Serena Williams lance sa préparation avant Roland-Garros

Serena Williams a fait le point sur son état physique à quelques semaines de Roland-Garros où elle espère décrocher un 24e titre en Grand Chelem, un record.

Article rédigé par
Pauline Guillou - franceinfo: sport avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Serena Williams célèbre sa victoire face à Simona Halep en huitièmes de finale de l'Open d'Australie, le 21 janvier 2019 à Melbourne. (RECEP SAKAR / ANADOLU AGENCY)

Après avoir quitté en larmes l’Open d’Australie en février dernier, battue en demi-finale par Naomi Osaka, Serena Williams avait laissé planer le doute sur son avenir. Trois mois plus tard, elle a expliqué avoir récupéré : "Je me sens plutôt fraîche", a-t-elle déclaré, détendue et souriante en conférence de presse à Rome, où elle dispute actuellement un WTA 1000. 

"Je me sens plutôt bien, j'espère faire de bons matches ici et puis il y a ensuite un Grand Chelem où je me plais toujours, je pense être prête", a ajouté la n° 8 mondiale à propos de Roland Garros, où elle espère décrocher un nouveau titre majeur.

Le record de Grands Chelems dans le viseur

Avec 23 titres en Grand Chelem à son palmarès, Serena Williams (39 ans) espère toujours en décrocher un 24e qui lui permettrait d’égaler le record détenu par Margaret Smith Court. Cette nouvelle couronne lui a échappé à plusieurs reprises depuis son dernier titre, décroché à Melbourne en 2017. Depuis, l'ancienne n° 1 mondiale a été forcée de multiplier les abandons et forfaits.

À son retour de maternité en février 2018, elle avait dû composer avec de nombreuses blessures : pectoraux, genou gauche, dos... L'an dernier, après le report de Roland Garros, elle avait déclaré forfait pour le deuxième tour en raison d'une douleur au tendon d'Achille.

En février, son entraîneur Patrick Mouratoglou déclarait qu'il "fallait sortir de ce cercle vicieux" qui l'empêchait d'avoir une continuité dans son entraînement. Après sa défaite à Melbourne, elle a redoublé d'intensité lors de ses entraînements sur terre battue, aux États-Unis et en France.

Incertitudes pour les Jeux Olympiques

Mais au-delà des rendez-vous annuels, un autre se profile en août, bien plus rare celui-ci : les Jeux Olympiques (23 juillet- 8 août), où elle avait déjà glané une médaille d'or à Londres, en 2012. "Je n’y ai pas encore beaucoup pensé" a-t-elle confié quant à une possible participation à Tokyo. Avec un calendrier chamboulé par la pandémie, l’Américaine a également expliqué "prendre les jours les uns après les autres", sans donner plus de détails. 

À Rome, Serena Williams lancera son tournoi contre l'Argentine Nadia Podoroska (44e mondiale) ou l'Allemande Laura Siegemund (55e) et pourrait croiser Naomi Osaka, la numéro 2 mondiale, en quarts de finale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.