Wimbledon 2023 : Varvara Gracheva, naturalisée française, fait son entrée en lice dans le tournoi

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
Tout juste naturalisée française, Varvara Gracheva doit jouer un match au tournoi de Wimbledon (Royaume-Uni), mardi 4 juillet dans l’après-midi, contre l’Italienne Camila Giorgi. -
Wimbledon 2023 : Varvara Gracheva, naturalisée française, va affronter Camila Giorgi Tout juste naturalisée française, Varvara Gracheva doit jouer un match au tournoi de Wimbledon (Royaume-Uni), mardi 4 juillet dans l’après-midi, contre l’Italienne Camila Giorgi. - (France 2)
Article rédigé par France 2 - I. Hirigoyen
France Télévisions
France 2
Tout juste naturalisée française, Varvara Gracheva doit jouer un match au tournoi de Wimbledon (Royaume-Uni), mardi 4 juillet dans l’après-midi, contre l’Italienne Camila Giorgi.

Varvara Gracheva est une toute nouvelle joueuse de tennis française. Elle a 22 ans, mais n’a que 41 jours de nationalité française. Elle est née à Moscou (Russie), mais a acquis une double nationalité franco-russe, son objectif étant de pouvoir jouer pour l’équipe de France. A 12-13 ans, elle a déjà quitté la Russie, ensuite elle navigue entre les États-Unis, l’Allemagne et le Portugal et, enfin, elle atterrit dans un club français.

Une naturalisation sans lien avec la guerre en Ukraine

"Je m’entraîne à Cannes depuis 2017 et c’est devenu un autre chez moi", confie Varvara Gracheva, 41ème joueuse mondiale, qui doit jouer un match au tournoi de Wimbledon (Royaume-Uni), mardi 4 juillet dans l’après-midi, contre l’Italienne Camila Giorgi. Sa naturalisation a-t-elle un lien avec la guerre en Ukraine ? Non, car Varvara Gracheva avait déjà commencé ses démarches en 2019 : il n’y a ni corrélation ni opportunisme, indique la journaliste de France Télévisions, Inès Hirigoyen. "Représenter un autre pays, bien sûr c’est différent. Honnêtement, je n’étais pas prête pour ça", précise Varvara Gracheva.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.