Wimbledon 2021 : Matteo Berrettini fait plier Hubert Hurkacz pour atteindre sa première finale en Grand Chelem

L'Italien Matteo Berrettini a surclassé le Polonais Hubert Hurkacz en quatre sets, vendredi, pour la première demi-finale de la journée à Wimbledon.

Article rédigé par
Hugo Lauzy - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'Italien Matteo Berretini a défait le Polonais Hubert Hurkacz en quatre sets en demi-finale de Wimbledon, vendredi 9 juillet 2021. (ADRIAN DENNIS / AFP)

Sur la lancée de son titre au tournoi du Queen's, Matteo Berrettini a imposé sa loi contre Hubert Hurkacz lors de la première demi-finale de Wimbledon, vendredi 9 juillet. Impeccable au service et régulier dans sa gestion des échanges, le 9e joueur mondial a continué sa razzia sur herbe en réalisant un match solide et presque parfait en quatre sets (6-3, 6-0, 6-7 [3], 6-4) et 2h39 de jeu. À 25 ans, il en profite aussi pour décrocher la première finale de sa carrière en Grand Chelem. 

La détermination sans faille et la violence dans les frappes de l'Italien se sont vite fait ressentir sur le gazon du Centre Court. Avec 87% de points gagnés derrière sa première balle au service, Matteo Berrettini a attendu le septième jeu du match à 4-3 pour faire le break et enchaîner sur le gain du premier set. Un premier gros coup sur la tête de Hubert Hurkacz, tombeur surprise de Roger Federer, mercredi. Le 18e mondial, novice à ce niveau en Majeur, a ensuite concédé la bagatelle de dix jeux consécutifs et laissé une porte grande ouverte au bulldozer italien, après une deuxième manche à sens unique conclue en seulement 23 minutes.

Berrettini sans douter ou presque

Plus propre, précis et juste tactiquement, le Romain a continué sur le même rythme dans le troisième set. Un niveau de jeu impressionnant marqué par un nombre de fautes directes extrêmement bas (18). Une copie presque parfaite face à un Hubert Hurkacz obligé de s’accrocher sur chacune de ses mises en jeu pour rester dans la rencontre. Mais rattrapé par la tension d’accrocher une première finale de Majeur, Matteo Berrettini, poussé au tie-break du troisième set, s’est sabordé en étant rapidement mené 4-0. Une occasion en or convertie par le Polonais pour s’offrir un léger sursis.

La capacité de réaction de l’Italien n’a pas tardé avec un break d’entrée de quatrième manche. Histoire de replonger son adversaire dans ses travers et l’empêcher de reprendre espoir. Avec 60 coups gagnants et 22 aces, la machine Berrettini a passé la vitesse supérieure pour pousser Hubert Hurkacz dans l’impasse. Sur sa deuxième balle de match et un retour mal maîtrisé du Polonais, l’Italien a laissé exploser sa joie sur le Centre Court. Celle d’une première finale à Wimbledon, après une demie perdue face à Rafael Nadal à l'US Open 2019.

"Je n’ai pas de mots. Je pense que j’ai besoin de quelques heures pour vraiment réaliser ce qu’il vient de se passer. [...] J’ai fait un excellent match et j’ai vraiment profité de ce rendez-vous avec mon clan, ma famille. Je pense que je n’ai jamais rêvé de quelque chose comme ça, parce que c’était trop tout simplement", a-t-il expliqué à la fin de son match sur le Centre Court. L'occasion également pour Matteo Berrettini de réécrire l'histoire après le dernier titre d'un Italien en Grand Chelem, celui d'Adriano Panatta à Roland-Garros en 1976.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Wimbledon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.