Cet article date de plus de sept ans.

Dubuisson s'enhardit à l'US Open

Victor Dubuisson, qui a déjà démontré à Augusta qu'il avait le potentiel d'un futur très grand golfeur, participe à son premier US Open. Avec une carte de 70 à l'issue du premier tour, le N.1 français a réussi le par, confirmant que sa 20e place mondiale n'est pas usurpée.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Victor Dubuisson à l'US Open (STREETER LECKA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Le golf français attend ce moment depuis des années. A 24 ans, Victor Dubuisson est bien l'homme providentiel de la petite balle blanche. Surnommé "Cactus Boy" pour avoir réussi un coup improbable au pied d'une plante épineuse, Dubuisson a d'ores et déjà donné raison aux nombreux observateurs qui le classent parmi les futurs grands. Si il s'en est fallu de peu à Augusta pour qu'il devienne le premier Français à passer le cut du Masters (sorti à +5 alors que le cut était à +4), le Cannois affiche encore de belles promesses.

 Un  Ballesteros en herbe

Quand l'ex-numéro 1 mondial, Rory McIlroy, le compare à Severiano Ballesteros, celui qui est déjà le meilleur golfeur français de l'histoire n'a pas l'air perturbé plus que cela. Lorsqu'en février dernier il atteint la finale des Championnats du monde de match-play (perdue face à l’Australien Jason Day), Dubuisson sait bien qu'il vient de franchir un nouveau palier dans sa jeune carrière. Peu loquace, il n'en demeure pas moins très réfléchi et déterminé à réussir. Conscient de ses qualités golfiques, il a fait appel il y a tout juste un an à Benoît Ducoulombier, expert dans l'art de façonner des champions. Et il a depuis atteint la 20e place mondiale…

Le Top 10 dans le viseur

Souffrant d'une tendinite à l'épaule droite, il a été contraint au mois d'avril de s'arrêter cinq semaines. Et dès son retour sur les greens, il a signé une brillante deuxième place en Suède. Deux semaines après cette performance, il se retrouvait donc jeudi à Pinehurst, pour la 114e édition de l'US Open. Celui que l'on surnomme également le "mystérieux mousquetaire" -en raison de sa petite barbichette et de sa personnalité discrète- vise les sommets du golf mondial. Si cette année lui sert de base de travail solide, Victor Dubuisson fera indéniablement parler de nouveau de lui dans les années à venir. Le top 10 est dans sa ligne de mire, voire un peu plus.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers US Open

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.