Tennis : "Roland-Garros reste, pour l'instant, inscrit fin mai début juin", déclare Gilles Moretton, nouveau président de la FFT

Invité de franceinfo, le nouveau président de la Fédération française de tennis confirme que le tournoi parisien du Grand Chelem est, pour l'instant, maintenu à sa période initiale, malgré la pandémie.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un joueur de tennis sur la terre battue de Roland Garros (illustration), le 6 octobre 2020. (MARTIN BUREAU / AFP)

Il vient d'être élu président de la Fédération française de tennis (FFT) en pleine crise sanitaire. Invité sur franceinfo dimanche 14 février, Gilles Moretton confirme que le tournoi de Roland-Garros reste, "pour l'instant, inscrit à la date traditionnelle, fin mai début juin". Il rappelle tout de même qu'il était auparavant dans l'opposition. "On n'avait pas vraiment accès aux dossiers", indique-t-il. Alors, pour ce tournoi parisien du Grand Chelem, "à nous de regarder l'évolution de la situation sanitaire et la jauge d'accueil du public", précise-t-il, mais le court Philippe Chatrier est "immense".

>> Quatre choses à savoir sur Gilles Moretton, le nouveau président de la FFT

Pendant sa mandature, Gilles Moretton ambitionne de "redonner l'envie de venir dans les clubs" pour pratiquer ce sport qu'il juge "extraordinaire, qui allie technique, physique et mental". Pour cela, il va s'attacher à "redynamiser et revaloriser le travail qui est fait dans le club et bien fait". La Fédération compte actuellement moins d'un million de licenciés.

Gilles Moretton réfute l'image d'autrefois d'un sport éliste et estime que la politique de prix est adaptée. "Aujourd'hui, on a un accès à un club avec une licence qui est tout à fait raisonnable", estime-t-il. Le nouveau président de la FFT et ancien homme d'affaires mise aussi sur l'accueil dans les clubs en indiquant que les adhérents attendent "un service, une animation".

Gilles Moretton, le 6 octobre 2020 à Villeneuve-les-Avignon (Gard). (REY J?R?ME / MAXPPP)

"On a besoin de travailler beaucoup sur la formation plutôt que sur la sélection", sanctionne Gilles Moretton et d'ajouter "à nous de travailler avec les clubs, les comités, les ligues, de façon à ce que nous puissions remonter cette chaîne ouverte vers le haut niveau".

Gilles Moretton veut aussi faire bouger les lignes des restrictions sanitaires et estime qu'"il est inconcevable que sur 800 m² de courts couverts, la surface d'un terrain de tennis, on ne puisse pas jouer au tennis à deux".

>> Coronavirus : Roland-Garros 2020 accuse de lourdes pertes financières

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.