Roland-Garros : une enquête ouverte après des soupçons de match truqué

Un match du premier tour du tournoi de double féminin a particulièrement attiré l'attention de l’Autorité nationale des jeux.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Illustration site de pari sur le tennis. (JEAN-FRANCOIS FREY / MAXPPP)

Une enquête pour "escroquerie en bande organisée" et pour "corruption sportive active et passive" a été ouverte le 1er octobre en raison de soupçons de match truqué à Roland-Garros, a appris franceinfo ce mardi auprès du parquet de Paris.

Selon les informations de franceinfo, de source proche du dossier, un match a particulièrement attiré l'attention de l’Autorité nationale des jeux (ANJ) qui régule le marché français des jeux en ligne. Il s'agit d'un match du premier tour du tournoi : le double féminin ayant opposé le 30 septembre les Roumaines Andreea Mitu et Patricia Maria Tig d'un côté et la Russe Yana Sizikova et l'américaine Madison Brengle de l'autre.

Des centaines de milliers d'euros misés ?

Les Roumaines, favorites, ont remporté la rencontre (7-6 6-4).  Mais au cinquième jeu du deuxième set, les parieurs se sont affolés. Une mise de 100 euros sur un jeu gagné par les roumaines rapportait le double. La joueuse russe, au service, a alors commis deux doubles-fautes. Les Roumaines ont donc remporté le jeu facilement. 

D’importantes sommes d’argent ont été misées en même temps chez plusieurs opérateurs et dans plusieurs pays. Les sommes avoisinent probablement plusieurs centaines de milliers d’euros.  Une fois informée, l’Autorité nationale des jeux a saisi la police.  Le Service central des courses et jeux de la police judiciaire (SCCJ) est chargée de l’enquête.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.