Roland-Garros : Maria Sharapova remporte la finale face à Simona Halep

Secouée par la numéro 4 mondiale, la Russe a fait jouer son expérience, samedi, pour décrocher son second titre sur la terre battue parisienne.

La Russe Maria Sharapova fête son second titre à Roland-Garros, le 7 juin 2014, à Paris.
La Russe Maria Sharapova fête son second titre à Roland-Garros, le 7 juin 2014, à Paris. (PASCAL GUYOT / AFP)

L'expérience l'a emporté sur la jeunesse, au terme d'un match de très haut niveau. Déjà sacrée en 2012, la Russe Maria Sharapova a remporté l'édition 2014 de la finale dames de Roland-Garros, samedi 7 juin, face à la Roumaine Simona Halep (6-4, 6-7, 6-4). C'est le cinquième Grand chelem remporté par la numéro 7 mondiale, âgée de 27 ans, qui a reconnu qu'il s'agissait là de sa finale "la plus difficile" en Grand chelem.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Le début de match a pourtant été dominé par Simona Halep, numéro 4 mondiale, qui disputait, à 22 ans, sa première finale de Grand chelem. Breakée d'entrée, son adversaire russe a renversé la vapeur, gagnant cinq jeux consécutifs, pour remporter le premier set.

L'une des finales les plus longues

La deuxième manche a été plus disputée, aucune des deux joueuses ne prenant l'ascendant sur l'autre. A 4-4, puis à 5-5, la Roumaine a réussi à prendre le service de son adversaire, qui s'est empressée d'en faire de même dans la foulée. Il a fallu un tie-break pour départager les deux joueuses, au profit de la plus jeune (7-5).

Voir la vidéo
FRANCE 2

Dans l'ultime set, Maria Sharapova a fait étalage de sa rage sur de nombreux points, qu'elle a célébré comme des victoires, en hurlant. A 4-4, elle a réussi à breaker son adversaire avant de confirmer sur son service et de s'offrir son second titre à Roland-Garros, au terme de la deuxième finale dames la plus longue de l'histoire du tournoi (3h02 de jeu, à deux minutes du record).

Enfin une finale en trois sets

Cette finale remportée en trois sets rompt avec la monotonie des dernières finales dames à Roland-Garros. Il fallait jusque là remonter à 2001 et à l'affrontement homérique entre Jenifer Capriati et Kim Clijsters (1-6, 6-4, 12-10) pour retrouver trace d'une finale en trois sets sur la terre battue parisienne.

Voir la vidéo
FRANCE 2