Cet article date de plus de sept ans.

Rafael Nadal huit fois champion de Roland-Garros en terrassant David Ferrer en trois sets

L'Espagnol n'a pas fait de détail : il s'est imposé 6,3, 6-2, 6-3. Il est désormais le seul joueur de l'histoire à avoir gagné huit fois les internationaux de France.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'Espagnol Rafael Nadal croque dans le trophée après sa victoire à Roland-Garros, le 9 juin 2013. (JPDN / SIPA)

Un nouveau record. Le joueur espagnol Rafael Nadal a remporté son huitième tournoi de Roland-Garros, dimanche 9 juin. Il a battu son compatriote David Ferrer en trois sets, 6-3, 6-2, 6-3. A 27 ans, Nadal confirme sa suprématie sur terre battue. Le match, qui a duré 2h16, s'est déroulé partiellement sous une fine pluie, mais il n'a jamais été interrompu. 

Nadal n'a laissé aucune chance à Ferrer, pour sa première finale de Grand Chelem. Ce dernier n'avait pas perdu un set de la quinzaine jusque-là, mais il n'a pas résisté à la force de frappe supérieure de son coéquipier en Coupe Davis. 

Le champion espagnol a remporté tous les Roland-Garros depuis 2005, excepté une fois, en 2009. Il s'était fait battre en huitième de finale par le Suédois Robin Söderling, lui-même battu en finale par le Suisse Roger Federer. Il devient le premier joueur de l'histoire du tennis à remporter huit fois le même tournoi du Grand Chelem, dépassant l'Américain Pete Sampras et le Suisse Roger Federer qui ont gagné Wimbledon à sept reprises.

"Incr8yable"

Ce huitième sacre parisien permet à Nadal de couronner son extraordinaire retour après sept mois d'absence à cause d'une blessure au genou gauche. Depuis le mois de février, le Majorquin a remporté sept tournois et s'est hissé en finale de deux autres, sur neuf disputés. Quelques minutes après cette victoire, le clan de Nadal a posté cette étonnante image sur Twitter, titrée "Un8elievable" ("incr8yable"). Il faut se reculer d'au moins un mètre de l'écran pour voir apparaître un portrait de Nadal entre les lignes.

"C'est une de mes victoires les plus spéciales, c'est certain. L'année dernière j'ai connu beaucoup de bas, si ma famille et mon équipe n'avaient pas été là, ça aurait été impossible", a-t-il dit avant de recevoir le Trophée des Mousquetaires des mains de l'homme le plus rapide du monde, le Jamaïcain Usain Bolt. Quant à Ferrer, il a salué la performance de son adversaire : "Rafa mérite tout ce qu'il a, c'est le meilleur", a-t-il déclaré. Lundi, Nadal rétrogradera malgré tout au cinquième rang mondial au prochain classement ATP, doublé par Ferrer.

Un match perturbé par les anti-mariage pour tous

Cette finale 100% espagnole a été perturbée à deux reprises par des opposants au mariage pour tous. Tout d'abord, des militants ont scandé des slogans après avoir déployé une banderole sur le court Philippe Chatrier. Peu après, un jeune homme s'est introduit sur le court, fumigène à la main. Il a rapidement été interpellé par la sécurité.

L'incident a perturbé les deux joueurs mais n'a pas empêché Nadal d'empocher son douzième titre du Grand Chelem, soit autant que l'Australien Roy Emerson, seulement deux de moins que Pete Sampras et cinq de moins que Roger Federer. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.