Au tennis, les femmes sont-elles trop payées ?

A Roland-Garros, le vainqueur remporte une jolie somme : 2,1 millions d'euros. Que l'on remporte un tournoi masculin ou féminin, on gagne exactement la même chose. Un point qui ne plaît pas à tout le monde…

Voir la vidéo
Franceinfo

Le français Gilles Simon avait affirmé avoir le sentiment que "le tennis masculin est plus intéressant que le tennis féminin. On doit être payés en fonction de cela". L'année dernière, Novak Djokovic avait assuré : "les statiques montrent qu'il y a plus de spectateurs pour les matches de tennis masculins. Je pense que c'est l'une des raisons pour lesquelles nous devrions gagner plus". Vu la polémique déclenchée par cette déclaration, Novak Djokovic - qui a gagné dans toute sa carrière plus de 100 millions de dollars de prix sportifs – s'est rapidement excusé.

Les tennismans gagnent finalement plus que les tenniswomans  

Un autre argument utilisé pour critiquer l'égalité des primes, c'est que les matchs féminins sont plus courts. Les femmes jouent en 2 sets gagnants alors que les hommes jouent en 3. Cependant, certaines joueuses ont demandé à jouer en 3 sets gagnants au moins pour les finales mais cela ne leur a pas encore été accordé. D'ailleurs pour Amandine Hesse, la parité est loin d'être gagnée. "Il y a seulement 10 tournois où il y a cette parité au niveau du salaire parce que sur les autres tournois sur le circuit, on gagne beaucoup moins que les hommes", explique la 215e joueuse mondiale.

Au final, les champions gagnent beaucoup plus que les championnes car la majorité de leurs revenus provient des contrats publicitaires. Et là-dessus, les hommes sont largement favorisés. Il suffit de regarder le classement Forbes 2016 des sportifs les mieux payés. Le premier tennisman, Roger Federer (68 millions de dollars de revenus) arrive en quatrième place tandis que la première tenniswoman, Serena Williams (29 millions de dollars de revenus), occupe seulement la 40e place du classement.

Caroline Garcia, le 1er juin 2017, à Roland-Garros, Paris. 
Caroline Garcia, le 1er juin 2017, à Roland-Garros, Paris.  (JEAN MARIE HERVIO / DPPI MEDIA)