Reportage Tennis : à Rennes, des centaines de joueurs à la recherche du "service parfait" grâce à une technologie de pointe

À Bruz, dans l'agglomération rennaise, des joueurs de tennis professionnels tentent de parfaire leur technique de service grâce à une technologie de pointe.

Article rédigé par
Boris Hallier - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La joueuse de tennis Mia Slama, dans un gymnase de Bruz, le 23 mai 2022. (BORIS HALLIER / FRANCEINFO)

Comment réaliser le service le plus redoutable au tennis ? "Il n'y a pas de réponse à cette question car il n'y a pas de service parfait", coupe net Caroline Martin, joueuse de tennis elle-même, mais surtout chercheuse en sciences du sport et spécialiste de biomécanique.

>> "Il y a un chantier" dans le tennis français, reconnaît le président de la Fédération française de tennis

Dans son gymnase de Bruz, dans l'agglomération rennaise, la chercheuse accompagne de nombreux joueurs professionnels pour parfaire leur technique, grâce à une technologie de pointe. Des stars du tennis comme Daniil Medvedev, numéro 2 mondial, ont déjà fait appel à ses services. À cela s'ajoute 160 autres joueurs et joueuses professionnels. 

Ce lundi 23 mai, dans ce gymnase, une vingtaine de caméras vont scruter les mouvements de la jeune espoir américaine de 16 ans, Mia Slama, engagée dans quelques jours dans la tableau junior de Roland-Garros. "Normalement, je ne fais pas trop de technique donc je pense que passer ici va m'aider", explique la jeune sportive. 

La joueuse de tennis Mia Slama, dans un gymnase de Bruz, le 23 mai 2022. (BORIS HALLIER / FRANCEINFO)

La joueuse est alors équipée avec des marqueurs électroniques au niveau des coudes, des talons, des chevilles ou des malléoles, ce qui permettra d'enregistrer son mouvement de service en 3D. À la fin d'une série de services, un squelette numérique de l'athlète apparaît à l'écran. Résultat : la vitesse de la hanche arrière de Mia Slama est de 1,8 mètre par seconde. Pour les joueuses du top 100 mondial, la moyenne est à 2,3 mètres par seconde.

La joueuse de tennis Mia Slama, dans un gymnase de Bruz, le 23 mai 2022. (BORIS HALLIER / FRANCEINFO)

"Elle a a une vraie marge de progression quant à la poussée des jambes", conclut Caroline Martin. Nous allons pouvoir tester plusieurs techniques d'appui pour voir ce que ça donne". 

"En moins de deux secondes, les joueurs déploient des énergies assez considérables. Pour l'oeil humain, c'es très difficile de percevoir des choses."

Caroline Martin, chercheuse en science du sport

à franceinfo

La chercheuse a-t-elle enfin percé les mystère du services parfait ? Elle assure que c'est plus compliqué qu'il n'y paraît : "Chaque joueur doit trouver le service qui lui correspond le mieux, par rapport à ses qualités physiques, sa taille, sa masse... Le but pour nous, c'est de pouvoir donner des chiffres aux entraîneurs pour ensuite qu'ils puissent faire des choix.

Ces données permettront peut-être à Mia Slama d'atteindre le sommet du tennis mondial, comme elle en rêve.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tennis

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.