Cet article date de plus d'un an.

En images Roland-Garros : de 2005 à 2022, les 14 sacres de Rafael Nadal

Article rédigé par franceinfo: sport - Anaïs Brosseau
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min

L'Espagnol de 36 ans a soulevé, dimanche, la Coupe des Mousquetaires pour la 14e fois en 17 participations.

Sera-t-il un jour rassasié ? Rafael Nadal a décroché un quatorzième titre, dimanche 5 juin, à Roland-Garros, face au Norvégien Casper Ruud. Dix-sept ans après avoir soulevé pour la première fois la Coupe des Mousquetaires - il avait alors 19 ans -, l'Espagnol n'est pas décidé à laisser sa place sur le trône de la terre battue parisienne. À 36 ans, malgré un pied gauche douloureux, il a prouvé cette année encore à ses adversaires qu'il restait le maître de ce tournoi du Grand Chelem. Avec cette nouvelle victoire, le gaucher majorquin compte désormais 22 sacres dans un Majeur.

Statistique stupéfiante : sur ses 17 participations, Rafael Nadal a rallié la finale 14 fois (en 2005, 2006, 2007, 2008, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2022) et ne s'est jamais incliné lors de l'ultime rencontre. Depuis son tout premier titre face à l'Argentin Mariano Puerta, l'actuel numéro 5 mondial a écœuré sur le Central un nombre restreint de concurrents en finale - la moitié de ces confrontations ont eu lieu contre le Suisse Roger Federer (quatre fois) et le Serbe Novak Djokovic (à trois reprises). Face à un cador du circuit, ou un espoir, le tarif a toujours été le même : jamais Rafael Nadal n'a perdu plus d'un set en finale porte d'Auteuil. Retour en quatorze clichés sur une domination implacable.

La finale de l'édition 2007 de Roland-Garros reprend les mêmes protagonistes et le même scénario que celle de l'année précédente, à la différence près que Rafael Nadal perd le second set (et non le premier), avant de s'imposer face au Suisse Roger Federer.  (THOMAS COEX / AFP)
Le 6 juin 2010, Rafael Nadal prend sa revanche en finale face au Suédois Robin Soderling (6-4, 6-2, 6-4), qui l'avait éliminé en 2009 en huitièmes de finale porte d'Auteuil.  (BERTRAND GUAY / AFP)
Roger Federer et Rafael Nadal se retrouvent de nouveau sur le court Philippe-Chatrier, en finale de Roland-Garros, le 5 juin 2011. L'Espagnol bataille durant 3h40 (7-5, 7-6, 5-7, 6-1) pour empocher une 6e Coupe des Mousquetaires et surtout un 10e Grand Chelem.  (JACQUES DEMARTHON / AFP)
Le vainqueur de Roland-Garros 2012, entouré de ramasseurs de balles, le 11 juin 2012. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)
Rafael Nadal célèbre sa victoire face à son compatriote David Ferrer, le 9 juin 2013. Un match remporté facilement (6-3, 6-2, 6-3) qui lui vaut une huitième couronne à Paris. (ALEXIS REAU / AFP)
L'émotion de l'Espagnol alors qu'il vient de recevoir son trophée après avoir remporté Roland-Garros, le 8 juin 2014. En finale, il a disposé du Serbe Novak Djokovic (6-4, 6-3, 2-6, 7-5). (DOMINIQUE FAGET / AFP)
Après deux années blanches à Roland-Garros - une défaite en quarts de finale en 2015 puis un abandon au 3e tour sur blessure en 2016 -, Rafael Nadal retrouve les sommets le 11 juin 2017. Il s'impose porte d'Auteuil face au Suisse Stanislas Wawrinka, vainqueur en 2015, qui n'a rien pu faire face au Majorquin trop impatient de retrouver son trône (6-2, 6-3, 6-1). Et de s'offrir une dixième couronne. (MEHDI TAAMALLAH / NURPHOTO)
Le 10 juin 2018, le gaucher affrontait Dominic Thiem en finale des Internationaux de France. Pour sa première finale en Grand Chelem, à 24 ans, l'Autrichien s'est accroché une heure avant de plier (6-4, 6-3, 6-2) face au maître des lieux. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)
Une finale aux airs de déjà vu. Comme en 2018, Rafael Nadal a affronté Dominic Thiem, porte d'Auteuil, le 9 juin 2019. Et comme en 2018, l'Espagnol a eu le dernier mot, mais l'Autrichien s'est cette fois montré plus coriace en prenant un set au roi de la terre battue (6-3, 5-7, 6-1, 6-1). (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)
Printemps comme automne, Rafael Nadal apprécie Roland-Garros à toute saison. L'Espagnol a remporté une treizième Coupe des Mousquetaires, le 12 octobre 2020, dans une édition repoussée pour cause de crise sanitaire. Face à son meilleur ennemi Novak Djokovic, Rafael Nadal n'a pas traîné sur le court (2h41) pour éliminer le Serbe en trois petits sets (6-0, 6-2, 7-5). (MARTIN BUREAU / AFP)
Le 11 juin 2006, Rafael Nadal retrouve Roger Federer, alors numéro 1 mondial, en finale porte d'Auteuil. Après une entame de match difficile, l'Espagnol se reprend, finit par dicter son jeu et écoeurer le Suisse (1-6, 6-1, 6-4, 7-6). (CAPUCINE BAILLY / POOL)
Pour la troisième année de suite, le Majorquin s'impose face à Roger Federer en finale de Roland-Garros, le 8 juin 2008. Il lui inflige alors une claque en 1h48 de jeu seulement (6-1, 6-3, 6-0). (PIERRE-FRANCK COLOMBIER / AFP)
A tout juste 19 ans, Rafael Nadal remporte son premier trophée à Roland-Garros - et son premier Grand Chelem -, le 5 juin 2005, face à l'Argentin Mariano Puerta (6-7, 6-3, 6-1, 7-5). Le début d'une longue série. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)
Une finale à sens unique. Rescapé d'une partie de tableau très corsée, Nadal affronte la surprise Casper Ruud en finale. Même diminué par un pied gauche souffrant, il remporte largement son 14e titre porte d'Auteuil (6-3, 6-3, 6-0). (THOMAS SAMSON / AFP)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.