Open d'Australie : Nadal en deux temps, Monfils et Zverev faciles, Mannarino se qualifie au bout de la nuit... Ce qu'il faut retenir des matchs du jour chez les hommes

Impressionnant, Gaël Monfils n'a toujours pas perdu le moindre set, alors que Rafael Nadal a eu besoin de quatre manches pour se défaire de Khachanov, vendredi à Melbourne.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Rafael Nadal, lors de son troisième tour à l'Open d'Australie contre le Russe Karen Khachanov, le 21 janvier 2022 à Melbourne. (AARON FRANCIS / AFP)

Les tours se suivent et se ressemblent pour Gaël Monfils à Melbourne. Extrêmement solide et concentré, le Parisien a atteint les huitièmes de l'Open d'Australie en disposant assez facilement de Christian Garin, vendredi 21 janvier. Si le numéro 3 mondial, Alexander Zverev, n'a pas non plus connu de souci, Matteo Berrettini, a en revanche eu toutes les peines du monde à se défaire de Carlos Alacaraz. En fin de soirée aux antipodes, Rafael Nadal a d'abord impressionné face à Khachanov avant de connaître un trou d'air, puis de se remobiliser. Au bout de la nuit, Adrian Mannarino a remporté son bras de fer face à Aslan Karatsev 

Les Français : Monfils fonce, Mannarino sort Karatsev

A 35 ans, Gaël Monfils a rarement paru aussi fringant. Le Parisien est en pleine possession de ses moyens physiques et cela se voit. Face à Christian Garin, hormis une alerte à la cheville en début de match après une roulade "monfilsienne", le Français a cavalé comme un jeune homme. Résultat, une victoire probante et sans bavure (déjà sa 7e cette saison), et la promesse d'un huitième de finale largement à sa portée face au Serbe Miomir Kecmanovic, 77e mondial. 

Preuve du retour en forme de "La Monf" : c'est seulement la seconde fois, sur ses 17 derniers matchs de Grand Chelem, qu'il parvient à battre un membre du Top 20. Ce succès lui permet d'ailleurs d'accéder pour la 20e fois de sa carrière aux huitièmes de finale d'un Majeur.

Plus tard dans la nuit australe, après un combat de près de 4h40 de jeu, Adrian Mannarino s'est imposé face à la surprise de la dernière édition, Aslan Karatsev (7-6 [7-4], 6-7 [4-7], 7-5, 6-4). Il a fallu attendre 2h30 du matin, heure locale pour voir le Français enfin lever les bras face à la tête de série n°18. 

Déjà tombeur du numéro 11 mondial, Hubert Hurkacz, au dernier tour, Mannarino réalise une nouvelle belle performance en se qualifiant pour les huitièmes de finale de l'Open d'Australie pour la première fois de sa carrière. Face au Russe, puissant serveur, le Français a eu beaucoup de mal à convertir ses balles de break (5/24) mais a pu compter sur les nombreuses fautes directes de son adversaire. Un nouveau défi l'attend au prochain tour, puisqu'il affrontera Rafael Nadal.

Les favoris : Nadal en force, Zverev en sérénité

S'il subsistait des doutes quant à l'état de forme de Rafael Nadal à Melbourne, ils n'ont pas été totalement balayés d'une énorme gifle de coup droit. Opposé à Karen Khachanov, un joueur capable de prendre feu lorsqu'il est en confiance, le Majorquin a rapidement étouffé l'ours russe. Impérial sur son engagement lors des deux premiers sets (6-3, 6-2), Nadal semblait avoir alors activé le mode rouleau compresseur.

Mais, victime d'un coup de pompe physique à l'entame de la troisième manche, il a brusquement coupé le contact. Le 30e joueur mondial n'en demandait pas tant et s'est engouffré dans la brèche en lâchant tous ses coups avec une réussite maximale (6-3).

Ce set perdu, le premier du tournoi pour Nadal, a servi d'électrochoc pour le "taureau de Manacor". Ecourtant les échanges, le bulldozer espagnol a roulé sur le Russe pour paver sa route vers les huitièmes de finale où l'attend Adrian Mannarino.

Alexander Zverev n'a pas sourcillé pour se défaire du qualifié roumain Radu Albot (6-3, 6-4, 6-4). En moins de deux heures, et après la bagatelle de 44 coups gagnants, la tête de série numéro 2 a rejoint le tour suivant sans puiser dans ses réserves.

L'Allemand aura certainement une opposition bien plus consistante en huitièmes en la personne du Canadien Denis Shapovalov. La tête de série numéro 14 est venu à bout de l'Américain Reilly Opelka (7-6 [7-4], 4-6, 6-3, 6-4).

Les outsiders : Berrettini fait respecter le droit d'aînesse

C'était l'un des gros duels attendus de la journée. Un combat entre un joueur confirmé, Matteo Berrettini (25 ans), et une espoir, Carlos Alcaraz (18 ans). La finesse n'a été guère présente : comme prévu, entre les deux hommes, cela a frappé fort. D'abord en sens quasi unique, celui de l'Italien, qui a remporté les deux premiers sets en profitant de la fébrilité de son adversaire.

Cependant, l'étoile montante du tennis mondial n'a pas lâché. Revenu à deux manches partout, celui qui pousse la filiation avec son modèle Rafael Nadal jusqu'à ressortir le marcel, a fait gicler son coup droit dans tous les recoins de la Rod Laver Arena. Malgré une balle de match sauvée à 5-6, Alcaraz a tout de même fini par plier définitivement lors du super tie-break (6-2, 7-6 [7-3], 4-6, 2-6, 7-6 [10-5]). 

Au prochain tour, le frappeur italien affrontera un autre Espagnol, Pablo Carreno Busta, vainqueur de l'Américain Sebastian Korda (6-4, 7-5, 6-7, 6-3).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Open d'Australie 2023

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.