Cet article date de plus de quatre ans.

Nick Kyrgios et Marin Cilic tombent de haut à Melbourne

Jusqu'ici plutôt calme pour les têtes du série du tableau masculin, le tournoi vient de perdre coup sur coup Marin Cilic, vainqueur de l'US Open 2014, et Nick Kyrgios, coqueluche du public australien et futur star du tennis mondial. Le Croate, 7e joueur mondial, a perdu en quatre sets au deuxième tour face au Britannique Dan Evans, 3-6, 7-5, 6-3, 6-3. Le fantasque Kyrgios, a lui, mordu la poussière contre l'Italien Andreas Seppi, 89e joueur mondial, au bout d'un combat de 3h12 en cinq sets, 1-6, 6-7 (1/7), 6-4, 6-2, 10-8, mercredi à Melbourne.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le joueur australien Nick Kyrgios (MIKE FREY / BACKPAGE IMAGES LTD)

Le tableau masculin a connu ses premières surprises à Melbourne. Jusqu'ici les têtes de série s'en étaient toujours sorties malgré des alertes au premier tour (Nishikori et Wawrinka qui passent en cinq sets). Mais ce mercredi a été fatal à deux d'entre elles : Marin Cilic, 7e joueur mondial et Nick Kyrgios, 13e joueur mondial. Le Croate, demi-finaliste à Melbourne il y a sept ans, bourreau des Français en demi-finale de Coupe Davis l'an dernier, est tombé. L'auteur de l'exploit? Dan Evans, le Britannique 51e joueur mondial. Il s'est défait de Cilic en quatre manches 3-6, 7-5, 6-3, 6-3. Cilic avait connu des difficultés pour se hisser au deuxième tour puisque le Polonais Jerzy Janowicz l'avait poussé à une cinquième manche. Evans affrontera l'Australien Bernard Tomic ou le  Dominicain Victor Estrella au troisième tour.

Kyrgios s'est battu contre ses démons, en vain

Pour Nick Kyrgios, c'est plus compliqué. Le joueur est fantasque, inclassable, insondable, imprévisible. Capable de jouer le feu - il est le deuxième joueur de moins de 20 ans à disputer deux quarts de finale de Grand Chelem depuis 2001 - ou de passer complètement à côté. "Il pourrait être le meilleur joueur du monde. Son seul obstacle, c'est lui-même", a dit un jour Rod Laver qui s'y connaît un peu en tennis. Nouvel exemple de sa schizophrénie tennistique ce mercredi face à Andreas Seppi au deuxième tour. Pendant deux sets, tout roulait à l'image du tie-break de la deuxième manche survolé par l'Australien (7/1), Kyrgios allait écarter celui qu'il avait déjà battu en 8e de finale en 2015. Puis le trou d'air. La perte de concentration et tout qui part de travers. 

Malgré une volonté de ne pas lâcher une rencontre qu'il avait en mains, Kyrgios s'est battu, mais l'expérimenté Italien a fini par faire la différence dans un cinquième set étouffant. Mené 6-5 avec service à suivre pour Seppi, il a réussi avec l'aide du public à débreaker. En affichant au passage, une incroyable nonchalance avec ce coup entre les jambes alors que l'Italien servait pour le match. A 8-8, une double-faute de Kyrgios a offert un nouveau break à l'Italien qui ne l'a pas laissé filer. Au prochain tour, Seppi affrontera le Belge Steve Darcis (71e), tombeur de l'Argentin Diego Schwartzman (54e).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Open d'Australie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.