Jennifer Brady écarte Karolina Muchova en trois sets et retrouvera Naomi Osaka en finale

Jennifer Brady s'est qualifiée pour la finale de l'Open d'Australie en battant difficilement la Tchèque Karolina Muchova jeudi 18 février à Melbourne (6-4, 3-6, 6-4). L'Américaine a dû batailler pour décrocher la première finale de Grand Chelem de sa carrière. Elle fera face à un immense défi : faire tomber la N.3 mondiale Naomi Osaka.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
 (DAVID GRAY / AFP)

Une dose d'audace, une bonne louche de nervosité mais un énorme soulagement pour Jennifer Brady. L'Américaine s'est qualifiée pour la finale de l'Open d'Australie au terme d'une demi-finale étonnante contre Karolina Muchova (6-4, 3-6, 6-4). Entre les deux joueuses, outsiders et pas attendues à ce niveau, la lutte a été féroce jusqu'à la balle de match. Mais Brady a finalement su contenir ses nerfs pour décrocher sa première finale en Grand Chelem de sa carrière. Elle y retrouvera une joueuse devenue habituée de ces grands rendez-vous, la Japonaise Naomi Osaka.

Si la première demi-finale a été assez vite cousue de fil blanc, cette opposition inédite en Majeur entre les têtes de série 22 et 25 a tenu ses promesses. Brady comme Muchova ont connu leur temps fort, mais aussi des moments bien plus difficiles dans le jeu, mais surtout dans la tête. La joueuse de Pennsylvanie a eu le mérite de réussir son entrée en scène, comme sa sortie, au terme d'un dernier jeu épique, long de près de 12 minutes et qui aurait très bien pu tourner en faveur de la Tchèque. Jennifer Brady, 24e joueuse mondiale, avait pourtant pris le match par le bon bout en prenant d'entrée le service de son adversaire, menant 2-0 en à peine quatre minutes. L'un de ses rares moments de sérénité du jour.

Muchova est passée proche d'un nouveau come-back

Karolina Muchova a aussitôt répliqué, confirmant sa spécialité de la quinzaine : savoir conserver son jeu, même en étant menée. Elle avait su revenir de 5-0 contre Karolina Pliskova au 3e tour, puis de 4-0 contre Elise Mertens en huitième de finale. Cette fois, ce petit retour n'a pas connu le même dénouement, avec un break concédé au pire moment, à 5-4 sur son service. Etre devancée d'un set ? Pas de problème pour la 27e mondiale. Demandez à Ashleigh Barty, aux commandes en quart de finale après avoir remporté la première manche 6-1 contre la Tchèque. Offensive, jamais avare de montées au filet bien senties, Muchova s'est vite remobilisée pour remporter huit des neuf premiers points du deuxième set ce jeudi.

La joueuse de 24 ans n'avait alors plus du tout les airs d'un bizuth à ce niveau, elle qui n'avait jamais fait mieux qu'un huitième de finale à l'US Open la saison passée. Face à elle, Jennifer Brady n'a pas caché sa frustration, rarement capable d'aligner un revers convaincant. Avec 30 fautes directes en deux manches, tout portait à croire que le match lui échappait jeu après jeu. Il s'en est fallu d'un cadeau, un sérieux coup de pompe de Muchova dans le troisième jeu du troisième set pour se voir offrir une occasion rêvée de se remettre en selle. Et à défaut de se montrer brillante et constante, Brady a fait preuve d'opportunisme en convertissant sa troisième balle de break pour parfaire son 100% de réussite sur ce match.

Elle a pourtant frisé la correctionnelle plus d'une fois dans un dernier jeu où les paradoxes du match se sont exposés au grand jour : d'un côté l'expérience teintée de fébrilité de Brady, de l'autre la force de caractère ternie par la fatigue pour Muchova. L'Américaine a mis les genoux à terre une première fois, pensant avoir fait la différence. Mais la Tchèque n'a jamais craqué, poursuivant dans sa filière de jeu, pendant que Brady, plus à l'aise en retour que sur sa mise en jeu, a montré toute sa tension au moment de conclure. Ce n'est que sur sa cinquième balle de match que Brady a pu cette fois s'écrouler au sol pour de bon.

Brady-Osaka, comme on se retrouve

Très inconstante ce jeudi, Jennifer Brady pourra difficilement se permettre de jouer ainsi aux montagnes russes en finale. Elle y retrouvera Naomi Osaka, son bourreau en demi-finale de l'US Open 2020, ce qui était jusqu'alors le meilleur résultat en Majeur de la tête de série N.22. Les deux joueuses s'étaient livrées un duel magnifique en 2h08 de jeu et une victoire accrochée pour Osaka qui avait alors qualifié la rencontre d'un des deux matches les plus difficiles de sa carrière. A Flushing Meadows, Brady s'était montrée totalement libérée, aux antipodes de sa prestation à Melbourne.

"Mes jambes tremblent, mon coeur bat la chamade", a avoué l'Américaine après la rencontre. "Je me sentais un peu bizarre aujourd'hui, je me sentais fraîche, mais en même temps mes jambes ne bougeaient pas, j'avais l'impression d'être plantée, je n'ai pas vraiment trouvé mon intensité jusqu'au début du troisième set." Contre Osaka, elle aussi sujette aux sautes de concentration dans les matches cruciaux, le mental jouera un rôle prépondérant. Et sur ce terrain-là aussi, au vu des deux rencontres du jour, avantage à la Japonaise.

-

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Open d'Australie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.