Tennis : la fin du règne de Novak Djokovic, destitué de sa place au sommet du tennis mondial

Battu par la surprise tchèque Jiri Vesely au tournoi de Dubaï, Novak Djokovic va céder son trône de numéro un mondial à Daniil Medvedev.

Article rédigé par
Louis Delvinquière - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Novak Djokovic, battu par Jiri Vesely en quart de finale du tournoi de Dubaï le 24 février 2022, va perdre sa place de numéro un mondial au classement ATP. (ALI HAIDER / EPA)

La place était chauffée depuis plus de quatre ans. Le trône de roi du circuit ATP ne sera plus, lundi, la propriété du Serbe Novak Djokovic. Battu par un Jiri Vesely en fusion au tournoi de Dubaï (6/4, 7/6), "Nole" n'a pas rempli les conditions pour conserver son statut de numéro un mondial.

Pour rester au sommet, le Serbe était forcé de faire mieux que Daniil Medvedev et ce dernier ne devait pas remporter son premier tour à Acapulco, ce qui ne sera pas le cas. Le Russe deviendra donc, lundi, premier au classement ATP. Un séisme dans l'univers tennis.

18 ans plus tard, voilà Daniil 

2 février 2004. Il faut remonter dix-huit ans en arrière pour retrouver les traces d'un numéro un mondial qui ne soit pas du mythique "Big Four" avec Roger Federer, Rafael Nadal, Andy Murray et, évidemment, Novak Djokovic. Le dernier en date était un certain Andy Roddick, au sommet du tennis international entre le 3 novembre 2003 et ce fameux 2 février 2004.

Avec l'accession future de Daniil Medvedev à la place de numéro un mondial au classement ATP, c'est un véritable choc qui va secouer la planète tennis. Après les 310 semaines de Roger Federer, les 209 de Rafael Nadal, les 41 d'Andy Murray et les sensationnelles 361 semaines de Novak Djokovic au sommet du classement mondial, voilà le Russe sacralisé et bourreau de toute une génération du tennis.

Le vaccin aura eu raison de la suprématie Djokovic

Si le Serbe Novak Djokovic ne sera plus numéro un mondial lundi, c'est, en partie, à cause de son combat face au vaccin contre le Covid-19. Le désormais ancien patron du tennis mondial avait récupéré son siège en février 2020 et ne l'avait jusqu'alors pas quitté, sans forcément être inquiété d'ailleurs.

Et si le mérite revient aussi à Daniil Medvedev, vainqueur de l'US Open 2021 et finaliste de l'Open d'Australie en janvier dernier, ce changement de numéro un mondial est aussi dû à l'absence de Novak Djokovic sur le circuit. C'est que l'homme de Belgrade refuse de se faire vacciner contre le Covid 19. 

Novak Djokovic a été surpris par le jeu de Jiri Vesely en quart de finale du tournoi de Dubaï, le 24 février 2022. (KARIM SAHIB / AFP)

Mais les injections sont nécessaires pour aller jouer dans de (très) nombreux tournois autour du monde, comme ce fut le cas en Australie – où il a quitté le territoire après une histoire rocambolesque  mais aussi sur la prochaine tournée américaine (Masters 1000 à Indian Wells et Miami), Roland-Garros et tous les autres tournois du Grand Chelem.

S'il perdra sa place de numéro un lundi, il pourrait en perdre d'autres à l'avenir, faute de participations aux tournois. Une seule solution est possible pour le joueur Serbe, mais il a prévenu : "Je veux être le seul propriétaire de mon corps", a-t-il indiqué en entretien au journal L'Equipe. Voilà Djokovic embarqué dans une reconquête incertaine de cette place de numéro un mondial, et même pour aller s'offrir un jour un 21e titre du grand chelem.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Novak Djokovic

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.