Guy Forget, une carrière hors-norme sur et hors du court en cinq dates clés

Directeur de Roland Garros et du Masters 1000 Paris-Bercy depuis plusieurs années, l'ancien n°1 français quitte ses fonctions à l'issue de l'année 2021.

Article rédigé par
Louise Le Borgne - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Guy Forget, alors capitaine de l'équipe de Fed Cup, porté en triomphe par son staff à Oviedo, le 20 juillet 2003, sous les yeux d'Amélie Mauresmo, sur le chemin de la victoire dans cette compétition. (MIGUEL RIOPA / AFP)

Après cinq saisons à la tête de Roland Garros et neuf à celle du Masters 1000 de Paris-Bercy, Guy Forget va quitter ses fonctions. Avant de devenir le grand coordinateur des deux prestigieux tournois, il s'était imposé comme l'un des plus beaux palmarès du tennis tricolore. A 56 ans, la carrière de Guy Forget a toujours gravité autour de la balle jaune. 

1991 : une année dorée 

Au sommet de sa carrière, Guy Forget, gaucher, revers à une main et service carnassier, atteint le 4e rang mondial en 1991. Le Tricolore, âgé de 26 ans, est sur une pente ascendante et arrache pas moins de 6 victoires en tournoi : Sydney, Bruxelles, Cincinnati, Bordeaux, Toulouse ou encore le prestigieux Paris-Bercy. Quelques semaines après avoir vaincu Pete Sampras en finale du tournoi ATP Championship Series (devenu ensuite Masters 1000) de Cincinnati, sa première victoire dans cette catégorie, Guy Forget retrouve le prodige Américain, en finale, cette fois à domicile, à Bercy. Et encore une fois, il le renverse 7-6, 4-6, 5-7, 6-4, 6-4 après 3h43 de combat. 

Guy Forget soulève le trophée alors remis au vainqueur du tournoi de Bercy, le 3 novembre 1991 après sa victoire en finale sur Pete Sampras. (AFP)

Pourtant, en Grand Chelem, c'est une autre affaire. Guy Forget atteint les quarts de finale de Wimbledon mais ne dépassera jamais ce stade, malgré quatre quarts de finale disputés dans sa carrière en Grand Chelem : à Wimbledon en 1992 et 1994 et à l'Open d'Australie en 1991 et 1993. En double, il remportera le Masters associé à Jacob Hlasek après avoir échoué en finale en 1986 avec Yannick Noah. Et il atteindra par deux fois une finale en Grand Chelem, à chaque fois à Roland-Garros, en 1987 avec Yannick Noah, et en 1996 avec Jacob Hlasek.

En équipe, c'est encore mieux : vainqueur de la Coupe Davis 1991

L'équipe de France victorieuse de la Coupe Davis à Lyon le 1er décembre 1991 avec, de gauche à droite : Fabrice Santoro, Arnaud Boetsch, Philippe Chatrier (président de la FFT), Henri Leconte, Yannick Noah (capitaine), Guy Forget et Olivier Delaitre. (PASCAL GUYOT / AFP)

Entre Guy Forget et la Coupe Davis, c'est une rare histoire d'amour. La France atteint la finale de cette compétition et affronte, à Lyon en 1991, les Etats-Unis d'André Agassi et Pete Sampras. Il signe un exploit majuscule aux côtés d'Henri Leconte.

Guy Forget débute par un revers contre André Agassi (en quatre sets)), mais Leconte répond en dominant sèchement Sampras (trois manches). En double, les deux hommes sont associés pour faire tomber le duo Flach-Seguso. Et le lendemain,  Guy Forget se charge, dans une ambiance incroyable, de ramener le troisième point aux dépens de Pete Sampras. C'est leur jeune capitaine, Yannick Noah, qui mène le tour d'honneur de la joyeuse équipe, sur un air de Saga Africa. 

Cinq ans plus tard, et malgré sa chute au classement mondial, Guy Forget réitérera l'exploit en Suède, et apportera le point décisif du double avec Guillaume Raoux.

2012 : de capitaine de Coupe Davis à directeur de Bercy

Le 23 novembre 2003, Guy Forget remporte comme capitaine la Fed Cup avec l'équipe de France. (MAXIM MARMUR / AFP)

Si Guy Forget arrête sa carrière de joueur professionnel en 1997, il ne quitte pas pour autant le milieu tennistique et gravite autour des courts, comme capitaine puis comme directeur de tournoi.

Entre 1999 et 2012, il prend la suite de Yannick Noah comme capitaine de la Coupe Davis. Avec les Nicolas Escudé et consorts, il ramène le trophée d'un déplacement sur le gazon australien en 2001. Dans le même temps, et jusqu'en 2004, il devient capitaine de la Fed Cup et mène Amélie Mauresmo, Mary Pierce, Emilie Loit et Stéphanie Cohen-Aloro au titre en 2003. La finale opposait alors la France aux États-Unis, de quoi lui remémorer des souvenirs.

En 2012 c'est un nouveau défi qui l'attend. Guy Forget est nommé directeur du tournoi de Bercy et rejoint le comité de pilotage de Roland Garros. 

2016 : directeur de Roland Garros

Guy Forget en conférence de presse à Roland Garros en mars 2019. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

En février 2016, Guy Forget est logiquement nommé directeur du tournoi de Roland Garros en remplacement de Gilbert Ysern, licencié. Il occupera cette fonction cinq ans. Son mandat est marqué par la domination de Rafael Nadal sur le tounoi, par les deux éditions bousculées sous l'effet du covid-19. Des fonctions et un parcours qui l'inscrivent immanquablement dans l'histoire du tenins tricolore.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Masters 1000

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.