VIDEO. C'est prouvé : les journalistes sportifs multiplient les clichés sexistes avec les joueuses de tennis

Les chercheurs ont épluché 6 467 conférences de presse entre 2000 et 2015. Les résultats montrent que les joueuses de tennis sont beaucoup plus questionnées sur des sujets qui n’ont rien à voir avec le sport que leurs homologues masculins.

Les joueuses de tennis subissent les remarques sexistes des journalistes sportifs lors des conférences de presse d'avant ou d'après-match. C’est du moins ce que révèle une étude conduite par un groupe de chercheurs américains de la Cornell University (État de New York).

Des joueuses embarrassées

Sur les interviews de 167 joueuses et 191 joueurs de tennis que les chercheurs ont passé au crible, on remarque notamment l’abondance des mots-clés comme "père", "mère" ou "amour" dans les questions posées aux sportives. Des questions personnelles qui choquent parfois les tenniswomen.

Ainsi, en juillet 2016, un journaliste se permettait de demander à la joueuse canadienne Eugénie Bouchard ce qu’elle pensait de la grossesse de sa consœur Victoria Azarenka. Avant qu’elle n’éclate de rire, la joueuse paraissait bien embarrassée par cette question qui n'a rien à voir avec le sport. Parfois considérés comme pas assez féminins, les corps de ces joueuses peuvent aussi être critiqués. Certaines moeurs sont décidément bien tenaces.

La joueuse de tennis Jelena Ostapenko célèbre sa victoire à Roland-Garros, le 10 juin 2017. 
La joueuse de tennis Jelena Ostapenko célèbre sa victoire à Roland-Garros, le 10 juin 2017.  (MEHDI TAAMALLAH / NURPHOTO / AFP)