Cet article date de plus de cinq ans.

La Coupe Davis en Guadeloupe ? Pas si sûr...

Début décembre, la FFT a choisi d'organiser le premier tour de la Coupe Davis en Guadeloupe. Mais l'événement coûte trop cher pour le nouveau président de région.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (La Guadeloupe, plus très sure de vouloir accueillir la Coupe Davis © Maxppp)

Le 4 décembre, la Fédération française de tennis annonçait l'organisation du premier tour de la Coupe Davis en Guadeloupe, début mars. C'est la première fois que la compétition devait être organisée outremer. Et outre la volonté de développer le sport sur l'ensemble du territoire, il y avait des arguments techniques : face au Canada, le capitaine Yannick Noah préférait jouer sur terre battue et en extérieur. La météo des Antilles correspond parfaitement à ces critères.

A l'époque déjà, des voix avaient pointé le coût d'une telle opération : un million d'euros (500.000 euros pour l'aménagement du stade et autant pour acheminer la terre battue), en grande partie facturés à la région. Mais depuis, l'addition a visiblement grimpé et la somme serait passé à 4,5 millions d'euros. Selon Guadeloupe 1ere, c'est trop pour le nouveau président de région, Ary Chalus. Pour maintenir la compétition sur son territoire, il demande donc une rallonge au ministère de la Jeunesse et des Sports. 

La Guadeloupe, plus très sûre de vouloir accueillir la Coupe Davis (Ronan Ponnet)
écouter
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tennis

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.