Roland-Garros 2022 : "Il peut y avoir une vraie bataille entre Coco Gauff et Iga Swiatek", estime Justine Henin avant la finale

La Polonaise et l'Américaine se retrouvent, samedi, sur le court Philippe-Chatrier pour tenter de soulever la coupe Suzanne-Lenglen.

Article rédigé par
Maël Russeau, envoyé spécial à Roland-Garros - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
La Polonaise Iga Swiatek affrontera l'Américaine Coco Gauff en finale de Roland-Garros, le samedi 4 juin 2022. (MINE KASAPOGLU / Thomas SAMSON / AFP)

Attendue, elle sera au rendez-vous de la finale. Iga Swiatek visera un second titre à Roland-Garros, samedi 4 juin, face à Coco Gauff. "C'est la grande favorite", estime Justine Henin, consultante France Télévisions et quatre fois titrée porte d'Auteuil. Avec une série en cours de 34 victoires consécutives, la Polonaise n'a plus perdu depuis le 16 février et a remporté les cinq derniers tournois qu'elle a disputés.

En face, Coco Gauff, 18 ans, se trouve pour la première fois à un match d'un titre majeur, la victoire en Grand Chelem. Plus jeune finaliste à Roland-Garros depuis Kim Clijsters en 2001, l'Américaine n'a pas lâché le moindre set lors du tournoi. "Il peut, potentiellement, y avoir une vraie bataille entre ces deux-là parce que Gauff a des atouts très intéressants, on l'a vue monter en puissance pendant toute la quinzaine", analyse Justine Henin.

Depuis sa première finale, perdue, sur le circuit WTA, Iga Swiatek n'a laissé aucune chance à ses adversaires en remportant les huit autres qu'elle a disputées sur des scores fleuves. Pire encore (pour ses adversaires), la numéro 1 mondiale n'a lâché que 1,75 jeu de moyenne par set lors de ces matchs. En face, l'Américaine n'a disputé que deux finales (lors de tournois WTA 250) au haut niveau. Elle a toutefois remporté ces matchs, et n'a donc jamais connu la défaite en finale.

Gauff devra tenir face au rouleau compresseur

La native d'Atlanta devra donc prendre sa chance face à une adversaire que l'on a vu bousculée en huitièmes de finale par Qinwen Zheng. Un mal pour un bien selon Justine Henin. "Swiatek a eu l'alerte nécessaire face à Zheng, et c'était une bonne chose parce qu'avec l'enchaînement de victoires, la pression est forte. Sentir qu'elle pouvait passer au-dessus de cette alerte, ça lui a donné de la confiance et d'ailleurs, on l'a vue en demi-finale, extrêmement autoritaire." Daria Kasatkina a ainsi été balayée 6-2, 6-1 jeudi. 

Le service sera primordial pour Coco Gauff si elle ne veut pas connaître la même mésaventure que la Russe, qui n'a remporté sa mise en jeu qu'à deux reprises dans la rencontre. "Ce sont deux filles qui vont jouer un peu de la même manière en essayant d'agresser un maximum leur adversaire", explique Justine Henin. Cette dernière pense que les qualités de la finaliste surprise pourraient lui permettre de bousculer Swiatek.

"Elle a un tennis idéal pour la terre battue. Elle a le temps pour déployer sa puissance, elle se défend très bien, se déplace très bien et peut mettre beaucoup de pression."

Justine Henin, à propos de Coco Gauff

à franceinfo: sport

"Elle a cette capacité à tenir sur deux, trois coups et derrière contre-attaquer pour prendre le dessus", ajoute la Belge. Pour battre la meilleure joueuse du circuit actuellement, pas de secret, "il lui faudra être bonne dans tous les secteurs du jeu".  

"Deux titres en trois ans, ce serait exceptionnel"

De son côté, la Polonaise a la possibilité de remporter son deuxième Roland-Garros après sa victoire inattendue en 2020 alors qu'elle était 54e joueuse mondiale. "Deux titres en trois ans, ce serait quelque chose d'exceptionnel, elle aussi est faite pour la terre battue même s'il a des très bons résultats sur dur. C'est une joueuse intense et si elle garde l'envie qu'elle montre aujourd'hui ça peut faire très mal", commente l'auteure d'un triplé en 2006-2007-2008 que seule Monica Seles avait réussi dans l'ère Open. 

Si elle s'impose, Iga Swiatek, seulement âgée de 21 ans, sera bien partie pour régner sur le circuit féminin. "Il se passe beaucoup de choses donc il faut toujours être prudent", se méfie toutefois Justine Henin. Qui aurait pu prédire que la domination d'Ashleigh Barty se terminerait si subitement ?

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Iga Swiatek

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.